26 mars 2015 / 07:24 / il y a 2 ans

Allemagne/Indicateurs-Moral des ménages à un pic de 13-1/2 ans

BERLIN/FRANCFORT, 26 mars (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* L'INDICE GFK À SON PLUS HAUT NIVEAU DEPUIS OCTOBRE 2001

26 mars - Le moral du consommateur allemand est à son plus haut niveau en treize ans et demi, soutenu par la perspective d'une hausse des revenus, montre une enquête publiée jeudi qui laisse penser que la consommation va continuer à soutenir la croissance de la première économie d'Europe cette année.

L'indice GfK le mesurant, calculé à partir d'un échantillon de 2.000 personnes, a atteint 10,0 à l'approche du mois d'avril, contre 9,7 en mars. Il est à son plus haut niveau depuis octobre 2001 et est supérieur au consensus qui le donnait à 9,8.

Rolf Bürkl, analyste de l'institut de Nuremberg, explique que l'amélioration de la situation de l'emploi et des perspectives salariales, associée à la baisse du coût de l'énergie, rassure les consommateurs et leur permet de continuer de réaliser des achats importants avec une confiance renouvelée.

D'autant que des taux d'intérêt extrêmement bas incitent moins à épargner et plus à acheter.

* L'INDICE IFO AU PLUS HAUT DEPUIS JUILLET 2014

25 mars - Le climat des affaires en Allemagne a progressé en mars pour le cinquième mois consécutif et n'a jamais été aussi élevé depuis juillet 2014, montre l'enquête mensuelle de l'institut Ifo publiée mercredi, qui témoigne de la vigueur de la première économie de la zone euro en ce début 2015.

L'indice Ifo, calculé sur la base d'une enquête auprès d'environ 7.000 entreprises, a atteint 107,9 en mars après 106,8 en février. Il est supérieur au consensus Reuters, qui l'attendait à 107,3.

* LES PRIX À LA PRODUCTION EN LÉGÈRE HAUSSE EN JANVIER

20 mars - Les prix à la production ont légèrement progressé en Allemagne au mois de févier, de 0,1% sur un mois, affichant une baisse de 2,1% sur un an, montrent les données publiées vendredi.

Il s'agit de leur première progression mensuelle depuis décembre 2013, souligne l'Office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogées par Reuters s'attendaient pour février à une progression de 0,2% sur un mois et à un recul de 1,9% sur un an.

Les prix à la production avaient reculé en janvier de 0,6% sur un mois et de 2,2% sur un an.

Tableau de la statistique:

* INDICE ZEW EN HAUSSE MAIS INFÉRIEUR AUX ATTENTES EN MARS

17 mars - Le moral des investisseurs et analystes allemands mesuré par l'institut ZEW s'est encore amélioré en mars mais moins que prévu, du fait de l'absence de progrès aussin bien dans la crise ukrainienne que dans le dossier de la dette grecque.

En hausse pour le cinquième mois consécutif, l'indice ZEW a atteint 54,8, son meilleur niveau depuis février 2014, contre 53,0 en février. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une progression plus franche, leur estimation moyenne ressortant à 58,2.

La composante des conditions actuelles a bondi à 55,1 contre 45,5 en février, dépassant nettement le consensus qui était à 50,0 et revenant à son meilleur niveau depuis juillet 2014.

L'institut ZEW, basé à Mannheim, a interrogé 219 analystes et investisseurs entre le 2 et le 16 mars pour réaliser son enquête.

Développement

* PLUS FORTE HAUSSE DES PRIX DE GROS DEPUIS SEPTEMBRE 2013

13 mars - Les prix de gros ont progressé de 0,5% en février, plus forte hausse mensuelle depuis septembre 2013, après un recul de 0,4% en janvier, selon l'Office fédéral de la statistique.

En variation annuelle, les prix de gros affichent une baisse de 2,1% en février, après leur recul de 2,6% en janvier.

* L'INFLATION RESTE LÉGÈREMENT NÉGATIVE

12 mars - Les prix à la consommation ont reculé en février pour le deuxième mois consécutif sur un an mais à un rythme moins prononcé qu'en janvier, montrent les chiffres définitifs publiés jeudi, qui confirment une première estimation.

L'indice des prix calculé aux normes harmonisées européennes IPCH est en progression de 1,0% sur un mois et en recul de 0,1% sur un an, après une baisse de 0,5% en janvier, précise l'Office fédéral de la statistique.

Tableau

* BAISSE DE 2,1% CVS DES EXPORTATIONS EN JANVIER

9 mars - Les exportations ont baissé de 2,1% en janvier en données corrigées des variations saisonnières, une baisse sans précédent depuis le mois d'août et bien plus forte que prévu qui vient remettre en cause les prévisions d'une croissance robuste pour la première économie européenne au premier trimestre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1,5%, et l'estimation la plus pessimiste était de -2,0%. En décembre, les exportations avant augmenté de 2,8% (révisé).

Les importations de leur côté ont reculé de 0,3% alors que les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 0,5%.

L'excédent commercial est ressorti à 19,7 milliards d'euros contre 21,6 milliards (révisé) en décembre.

Tableau

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DÉPASSE LES ATTENTES EN JANVIER

6 mars - La production industrielle a augmenté plus que prévu en janvier, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de l'Economie, un signe supplémentaire traduisant le bon début d'année de la première économie en Europe.

Sur le premier mois de l'année, elle a crû de 0,6% comparé au mois précédent, grâce notamment à un hiver doux, qui a entraîné une expansion marquée dans la construction. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5%.

Les chiffres de décembre ont été fortement révisés à la hausse à 1,0% contre seulement un gain de 0,1% annoncé initialement.

"Le résultat positif de janvier et la révision à la hausse des données du mois précédent montrent que le redressement de l'économie allemande se poursuit", écrit le ministère dans un communiqué.

Tableau:

* CHUTE DE 3,9% DES COMMANDES À L'INDUSTRIE EN JANVIER

5 mars - Les commandes à l'industrie ont baissé plus que prévu en janvier, accusant leur plus forte baisse depuis août dernier, selon les données publiées jeudi par le ministère de l'Economie qui jettent une ombre sur le bon début d'année que semblait jusque là avoir connu la première économie d'Europe.

Leur recul de 3,9% est nettement plus prononcé que la baisse de 1,0% qu'attendaient en moyenne les économistes interrogés par Reuters. La prévision la plus pessimiste étant de -2,5%.

Selon le ministère, la baisse a été surtout sensible pour les biens d'équipement et les biens intermédiaires, et plus légère pour les biens de consommation. Le nombre réduit de gros contrats a aussi influé sur la statistique.

La hausse de décembre a été révisée à +4,4% au lieu de +4,2% initialement annoncé.

Tableau

* HAUSSE DES VENTES AU DÉTAIL DE 5,3% SUR UN AN EN JANVIER

3 mars - Les ventes au détail ont enregistré en janvier un bond inédit en sept ans, montrent les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique, ce qui renforce l'idée selon laquelle la consommation des ménages sera l'un des principaux moteurs de la croissance cette année dans la première économie d'Europe.

Indicateur particulièrement volatil, les ventes au détail ont progressé de 2,9% sur un mois en termes réels, soit la plus forte hausse depuis janvier 2008. C'est nettement plus que la progression de 0,4% attendue par les économistes interrogés par Reuters et cela dépasse même largement la prévision la plus optimiste d'un gain de 1,1%.

Développement

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below