18 mars 2015 / 07:44 / il y a 3 ans

Chine/Indicateurs-Chute record du prix des logements en février

PEKIN, 18 mars (Reuters) - Les indicateurs économiques de la Chine publiés depuis le début du mois:

* LE PRIX DES LOGEMENTS NEUFS RECULE DE 5,7%

18 mars - Le prix moyen des logements neufs a baissé en février à son rythme le plus prononcé depuis la création de cette série statistique en 2011, sous le coup du ralentissement des ventes induit par les vacances du Nouvel An lunaire.

Même si les promoteurs et les analystes anticipent un rebond saisonnier en mars, le recul enregistré le mois dernier atteste de la déprime du marché immobilier, l‘un des facteurs du ralentissement subi par la deuxième puissance économique mondiale. Le secteur immobilier pèse à hauteur de quelque 15% du produit intérieur brut (PIB) chinois.

Selon des données publiées mercredi par le Bureau national des statistiques (NBS), le prix moyen des logements neufs dans les 70 plus grandes villes de Chine a baissé de 5,7% d‘une année sur l‘autre en février, ce qui constitue sa sixième baisse d‘affilée. D‘un mois sur l‘autre, le recul est de 0,4%, comme en janvier.

La publication de ces données immobilières coïncide avec des informations disant que les banques chinoises avaient accordé à Evergrande Real Estate un crédit supplémentaire de 100 milliards de yuans (15 milliards d‘euros), signe que le marasme immobilier n‘épargne pas l‘un des plus grands promoteurs, également l‘un des plus endettés.

A Pékin, le prix moyen des logements neufs a reculé de 0,2% d‘un mois sur l‘autre en février, après -0,1% en janvier. A Shanghai, il est reparti à la baisse (-0,1%) après s‘être stabilisé en janvier.

Sur les 70 villes suivies par NBS, 66 ont vu les prix baisser d‘un mois sur l‘autre, contre 64 en janvier.

Liu Janwei, statisticien chez NBS, déclare dans un communiqué que le mois de mars sera caractérisé par un rebond marqué du prix des logements après la pause du Nouvel An.

* RALENTISSEMENT PEUT-ÊTRE SAISONNIER DE LA HAUSSE DES FDI

17 mars - La hausse des investissements directs étrangers (FDI) n‘a été que de 0,9% en février, soit un ralentissement brutal par rapport au bond de 29,4% de janvier, montrent des données du ministère du Commerce publiées mardi qu‘il faut peut-être lire à l‘aune d‘un effet de saisonnalité.

Les analystes rappellent en effet que les vacances du Nouvel an lunaire chinois ont commencé le 31 janvier pour se terminer le 19 février.

Sur la période janvier-février, qui permet de lisser les distorsions provoquées par le Nouvel an, la hausse des FDI a été de 17,0%, à 22,5 milliards de dollars.

Ceci étant dit, les données macro-économiques pour janvier et février signalent dans leur ensemble la poursuite du ralentissement économique en Chine, ce qui laisse entrevoir de nouvelles mesures de soutien à l‘économie.

* ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DE LA MASSE MONÉTAIRE

12 mars - Les banques ont consenti en février un total de nouveau prêts nettement supérieur aux attentes tandis que la croissance de la masse monétaire M2 s‘est accélérée plus que prévu, des éléments susceptibles d‘être bien accueillis par une banque centrale qui multiplie les mesures de relance de l‘activité.

Les nouveaux prêts se sont établis à 1.020 milliards de yuans (154 milliards d‘euros) le mois dernier, contre 1.470 milliards de yuans en janvier, niveau qui avait représenté un pic de cinq ans, et un consensus de 750 milliards.

La masse monétaire M2 a augmenté 12,5% un an en février après avoir augmenté le mois précédent de 10,8%, son plus faible taux de croissance depuis le lancement de cette série statistique en 1998.

Les analystes tablaient en moyenne sur une progression de 11%.

Les prêts bancaires et l‘évolution de la masse monétaire sont des éléments déterminants de la politique monétaire chinoise. Le gouvernement dit chaque année aux banques combien et quand elles doivent prêter.

Fin février, la banque centrale chinoise a annoncé une baisse de ses principaux taux directeurs pour la deuxième fois en trois mois dans le cadre d‘une politique de soutien à la croissance de la deuxième économie mondiale, menacée par le ralentissement de l‘activité et un risque de déflation.

* PRODUCTION INDUSTRIELLE INFÉRIEURE AUX ATTENTES

11 mars - Les croissances de l‘investissement, des ventes au détail et de la production industrielle n‘ont pas répondu aux attentes sur la période janvier-février et les investisseurs ne doutent plus guère que la phase de ralentissement économique perdure et nécessite de nouvelles mesures de soutien.

La production industrielle a augmenté de 6,8% sur janvier-février par rapport à la période comparable de 2014, a annoncé mercredi le Bureau national de la statistique, soit sa croissance la plus faible depuis la fin 2008. Les analystes interrogés par Reuters projetaient une croissance de 7,8%.

Les ventes au détail ont augmenté de 10,7% durant les deux premiers mois de l‘année, ratant le consensus qui donnait 11,7%.

L‘investissement en actifs immobilisés, paramètre important de l‘économie chinoise, a augmenté de 13,9% en janvier-février, ce qui est, là encore, en deçà des 15% projetés.

Pékin publie les statistiques de l‘investissement, des ventes au détail et de la production industrielle sur une période de deux mois pour lisser les effets induits par le Nouvel An lunaire chinois, tombé en janvier en 2014 mais en février cette année.

Le tassement de l‘activité industrielle laisse penser que la croissance de la Chine ralentira autour des 7% cette année, contre 7,4% en 2014, ce qui était un plus bas de 24 ans, et ce même avec de nouvelles mesures de soutien.

* REBOND INATTENDU DE L‘INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION

10 mars - L‘indice des prix à la consommation (IPC), principal indicateur de l‘inflation, a rebondi de façon inattendue le mois dernier, mais celui des prix à la production (IPP), qui mesure l‘inflation des ventes en gros, a poursuivi sa baisse, a annoncé mardi le Bureau des statistiques.

En février, l‘IPP a reculé de 4,8% sur un an, alors que les économistes s‘attendaient en moyenne à -4,3%, ce qui met en évidence le risque de déflation et accentue la pression en faveur de nouvelles mesures de relance de la croissance.

La hausse des prix à la consommation a été de 1,4% après un plus bas depuis cinq ans de 0,8% en janvier.

Tableau du CPI

Tableau du PPI

* TRÈS FORTE HAUSSE DES EXPORTATIONS EN FÉVRIER

8 mars - Les exportations ont progressé de 48,9% en glissement annuel le mois dernier, un chiffre nettement supérieur aux attentes et sans précédent depuis près de cinq ans, alors que les importations ont reculé de 20,1%, selon des données publiées dimanche par l‘Administration générale des douanes.

L‘excédent commercial a quant à lui atteint la somme record de 60,6 milliards de dollars.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une croissance des exportations de 14,2% et sur une baisse des importations de 10%. En janvier, les premières avaient reculé de 3,3%.

* LÉGÈRE ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DANS LES SERVICES

4 mars - La croissance dans le secteur des services s‘est légèrement accélérée en février à la faveur d‘une reprise des commandes, selon une enquête publiée quelques jours après la nouvelle baisse des taux annoncée par la banque centrale.

L‘indice PMI HSBC/Markit s‘est ainsi établi à 52,0 le mois dernier, contre 51,8 en janvier, restant ainsi au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction d‘une activité.

La composante nouvelles commandes est passée de 51,2 à 52,2 en février, un pic de trois mois.

“La hausse solide des nouvelles commandes laisse entrevoir une accélération de la croissance dans les mois à venir (...)”, a estimé Annabel Fiddes, économiste chez Markit.

La croissance de l‘économie devrait cependant ralentir au premier trimestre, à 7% sur un an, selon un rapport d‘un institut d‘études travaillant pour le gouvernement qui semble suggérer que de nouvelles mesures de soutien à l‘activité sont nécessaires.

* LES PRIX IMMOBILIERS DE NOUVEAU EN BAISSE EN FEVRIER

2 mars - Les prix de l‘immobilier ont légèrement reculé en février mais le rythme de cette baisse a diminué, signe que la stabilisation du marché se poursuit, montrent deux enquêtes privées publiées lundi.

Selon l‘étude Real Estate Information Corporation (CRIC), basée sur les prix de 288 villes, le recul a été de 0,06% par rapport à janvier, après -0,1% le mois précédent.

Sur un an, la baisse des prix a été de 1,62%, contre 1,22% en rythme annuel le mois dernier, précise l‘enquête.

Une autre étude, signée China Real Estate Index System (CREIS), fondée sur les prix moyens de 100 des plus grandes villes du pays, fait ressortir une baisse de 0,24% des prix sur un mois et de 3,84% sur un an en février, qui est ainsi le cinquième mois consécutif d‘évolution négative.

En janvier, cette étude chiffrait à 4,59% la baisse des prix en rythme annuel.

Les statistiques officielles des prix immobiliers chinois sont attendues le 18 mars.

* L‘INDICE HSBC PMI MANUFACTURIER À UN PIC DE SEPT MOIS

2 mars - L‘activité du secteur manufacturier a renoué avec la croissance en février, mais la baisse des commandes à l‘exportation et la persistance de pressions déflationnistes suggèrent que l‘économie reste fragile.

L‘indice PMI HSBC/Markit, publié lundi, s‘est établi à 50,7 dans sa version définitive en février, un pic de sept mois, contre 49,7 en janvier, une première estimation de 50,1.

L‘indice PMI HSBC/Markit, plutôt focalisé sur de petites sociétés du secteur privé, est publié au lendemain de l‘indice PMI “officiel”, qui se concentre surtout sur les grandes entreprises publiques, ressorti à 49,9.

* NOUVELLE CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER EN FÉVRIER

1er mars - L‘activité dans le secteur manufacturier s‘est contractée pour le deuxième mois de suite en février en raison d‘exportations instables et d‘une baisse des investissements, une donnée qui semble justifier le nouvel assouplissement monétaire décidé par la banque centrale du pays.

L‘indice PMI “officiel”, publié dimanche par le Bureau national des statistiques, est ressorti à 49,9, contre 49,8 en janvier, qui avait représenté un creux depuis septembre 2012.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un indice à 49,7.

* ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DES SERVICES

1er mars - La croissance de l‘activité dans le secteur des services s‘est accélérée en février, selon l‘indice officiel des directeurs d‘achats (PMI) publié dimanche, se reprenant après son plus bas d‘un an touché le mois dernier.

L‘indice PMI pour le secteur non manufacturier s‘est ainsi établi à 53,9 en février, contre 53,7 en janvier et 54,1 en décembre.

Représentant près de la moitié de l‘économie chinoise, le secteur des services a mieux résisté au ralentissement de la croissance que le secteur manufacturier en raison de sa moindre dépendance à la demande étrangère.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below