La Grèce près d'obtenir l'autorisation de solliciter la Berd-sces

vendredi 27 février 2015 18h15
 

par Marc Jones

LONDRES, 27 février (Reuters) - La Grèce devrait recevoir au début de la semaine prochaine l'autorisation de solliciter les dispositifs de financement de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), selon des sources internes à la banque.

L'ancien gouvernement grec avait soumis à la fin de l'année dernière une requête pour devenir l'un des "pays d'opération" de la Berd, afin de bénéficier de son assistance mais la procédure avait été suspendue en attendant les élections qui ont finalement amené au pouvoir le parti anti-austérité Syriza.

Mais la prolongation de quatre mois de l'aide internationale à la Grèce intervenue cette semaine relance la procédure et, selon des sources de la Berd, les actionnaires de l'établissement -- 64 pays plus l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement -- se prononcent sur la proposition ce vendredi.

Un porte-parole de la Berd s'est refusé à tout commentaire mais selon les sources le feu vert sera donné au motif que la Grèce deviendrait un bénéficiaire "momentané" de l'aide de la banque, jusque vers 2020.

Le mécanisme serait similaire au plan de 500 à 700 millions d'euros à six ans établi pour Chypre, qui devint le premier pays renfloué de la zone euro à recevoir l'assistance de la Berd l'an dernier. Depuis lors, la Berd a acquis une participation importante dans l'une des banques en difficulté du pays.

"Effectivement, (la Grèce devrait être acceptée)", a dit l'une des sources. "Mais la difficulté, c'est de définir le mandat d'une manière suffisamment concise et de le rendre momentané comme pour Chypre".

Pour que cela marche, la Grèce doit recevoir l'appui des deux tiers des 66 actionnaires et d'au moins les trois quarts des droits de vote.

Comme dans le cas de Chypre, la Grèce peut compter que les 19 pays de la zone euro voteront en bloc en faveur du plan et il est probable qu'elle sera aussi soutenue par la plupart des pays membres du G7 et par d'autres membres de la Berd.

Néanmoins, pour certains actionnaires de la banque, intervenir dans des zones méditerranéennes en difficulté outrepasse son mandat. Celle-ci a été créée en 1991 pour réhabiliter les ex-républiques soviétiques d'Europe de l'est.

Depuis lors, la portée de son action s'est considérablement étendue à l'Afrique, l'Asie et le Proche-Orient mais certains estiment toutefois que toute décision de la Berd d'investir dans le bloc monétaire le plus avancé de la planète serait plus qu'une entorse à son mandat. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)