Bullard (Fed) craint un réveil difficile pour marchés de dette

jeudi 26 février 2015 21h24
 

NEW YORK, 26 février (Reuters) - Les marchés obligataires habitués aux taux bas pourraient se réveiller brutalement et intégrer enfin dans les cours la perspective d'une normalisation de la politique monétaire américaine, ce qui ne serait pas sans poser problème à la Réserve fédérale, a estimé jeudi James Bullard, le président de l'antenne de St Louis de la Fed.

"Il y a une déconnection entre les marchés et la Fed qui finira par prendre fin à un moment ou un autre. Et je m'inquiète qu'un jour les marchés se réveillent et ajustent les prix", a-t-il dit lors d'un entretien accordé à Reuters.

"Les taux d'intérêt bas alimentent une situation de boom et là se situe le risques de bulles sur les deux ou trois prochaines années", a-t-il ajouté.

Du fait de ce risque, le prix des actifs sera de plus en plus un facteur à prendre en compte dans les réunions de la Fed, a encore estimé Bullard, un "faucon" de la Fed qui n'a pas de droit de vote aux réunions du comité de politique monétaire (Fomc) cette année.

Les taux longs américains restent près de leurs plus bas historiques malgré la reprise de l'économie, l'amélioration du marché du travail et la perspective d'une remontée des taux de la Fed dans les prochains mois.

Selon l'estimation médiane des 17 membres du Fomc, la Fed commencera à relever son taux directeur en milieu d'année puis le portera à 1% d'ici la fin 2015, et à 2,5% à fin 2016. Les investisseurs, à en croire la tendance des futures, anticipent pourtant un statu quo jusqu'à septembre ou plus tard, puis une remontée des taux moins agressive.

Janet Yellen, parfois présentée comme une "colombe" au Fomc par opposition aux "faucons" partisans de l'orthodoxie monétaire, n'est "pas loin" des estimations médianes de la Fed, a noté James Bullard : "On pourrait presque dire que c'est le marché qui est la colombe à la table de la Fed". (Jonathan Spicer, Véronique Tison pour le service français)