Le gouvernement italien a cédé 5,7% d'Enel pour 2,2 mds d'euros

jeudi 26 février 2015 19h53
 

ROME, 26 février (Reuters) - Le gouvernement italien a cédé jeudi une participation de 5,7% dans la compagnie d'électricité Enel pour 2,2 milliards d'euros dans le cadre d'un placement qui restera l'un des plus importants de l'année en Europe.

Cette vente est la première d'une série de privatisations destinées à réduire l'endettement de l'Italie, qui atteint les 2.000 milliards d'euros.

Deux sources financières ont indiqué à Reuters que le prix de vente avait été de 4,0 euros l'action, soit une décote de seulement 1,2% par rapport au cours de clôture de mercredi.

L'opération avait été annoncée la veille par le Trésor.

"Il y a eu cinq ou six gros investisseurs qui ont dépensé plus de 100 millions chacun", a dit l'une des sources, en précisant parler de fonds anglo-saxons investissant sur le long terme.

Le placement a été réalisé par Bank of America Merrill Lynch , Goldman Sachs, Mediobanca et UniCredit .

Enel, numéro deux européen en termes de capacités installées, doit publier ses résultats le 18 mars et n'aurait pu réaliser le placement dans les deux semaines précédant cette échéance.

L'opération ramène la participation de l'Etat à 25,3%, sans pour autant l'affaiblir au sein du groupe puisque les statuts de l'ex-monopole limitent les participations et droits de vote des actionnaires privés à 3%. Cette limite est levée en cas d'OPA mais seulement si 75% des actions sont apportées à l'offre.

Enel a fini la séance en repli de 0,44% à 4,03 euros à la Bourse de Madrid, à comparer à un recul de 0,19% pour l'indice Stoxx 600 du secteur des services aux collectivités. (Francesca Landini et Stephen Jewkes, Véronique Tison pour le service français)