Les hedge funds mal partis face à Porsche-juge

jeudi 26 février 2015 13h41
 

STUTTGART, 26 février (Reuters) - Les fonds spéculatifs qui réclament 1,2 milliard d'euros de dommages et intérêts à Porsche à la suite de sa tentative ratée de prise de contrôle de Volkswagen risquent d'être déboutés de leur appel, selon un juge allemand.

"Dans l'ensemble, notre opinion est que nous considérons le procès, ou l'appel, comme étant mal engagés pour plusieurs raisons", a dit jeudi Gerhard Ruf, un juge de Stuttgart, avant l'audience.

Une vingtaine de fonds spéculatifs accusent Porsche SE d'avoir, en 2008, tenu secret son projet d'offre publique d'achat sur Volkswagen tout en accumulant des titres du premier constructeur automobile européen.

Un tribunal de Stuttgart a débouté en première instance les plaignants, dont 19 ont fait appel.

Porsche SE avait démenti en mars 2008 vouloir acquérir VW mais avait dévoilé sept mois plus tard une participation de contrôle de 74,1%, tout juste inférieure au seuil de 75% déclenchant une OPA obligatoire.

L'annonce de Porsche avait provoqué une flambée de l'action VW, obligeant les investisseurs ayant pris des positions à découvert à couvrir leur position en toute hâte, pour un coût souvent élevé.

Volkswagen a ensuite profité du revers subi par Porsche pour en prendre lui-même le contrôle. (Ilona Wissenbach et Andreas Cremer, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)