February 26, 2015 / 8:29 AM / 2 years ago

LEAD 1-CGG poursuit ses économies et réduit ses investissements en 2015

5 MINUTES DE LECTURE

* CGG n'a pas besoin de réaliser une augmentation de capital-DG

* Suppression d'environ 400 postes en 2015

* Baisse de 25% des investissements cette année

* Résultat opérationnel à $111 mlns au T4

* L'action en hausse de plus de 5% (Actualisé avec précisions et éléments de la conférence téléphonique)

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Michel Rose

PARIS, 26 février (Reuters) - CGG a annoncé jeudi poursuivre ses économies cette année et réduire ses investissements pour tenir compte des effets chez ses clients de la chute des cours du pétrole en fin d'année dernière, et a assuré ne pas avoir besoin de réaliser une augmentation de capital, ce qui dope l'action en Bourse.

Pénalisé par la réduction des budgets d'exploration des compagnies pétrolières liée à la baisse des cours du pétrole (-49% pour le baril de Brent au second semestre 2014), CGG a indiqué réduire sa flotte de 13 à 11 navires et lancer un plan additionnel de réduction des coûts et une baisse d'environ 25% de ses investissements en 2015.

S'agissant des investissements, la partie multi-clients cash est réduite à une fourchette de 375-425 millions de dollars avec un taux de préfinancement supérieur à 70% et les investissements industriels sont ramenés à 175-200 millions.

Ces annonces constituent une nouvelle étape du plan de transformation lancé fin 2013 par le spécialiste français des services et équipements géophysiques, qui s'est traduit par la baisse de près de 12% de ses effectifs, par la réduction de sa flotte de 18 à 13 navires et par la baisse du point mort du groupe.

"Aujourd'hui, on est plus dans une dynamique de travailler sur nos coûts, de comprendre aussi ce que cherchent nos clients dans leurs réductions de capex, de travailler avec eux pour les accompagner", a déclaré lors d'une conférence de presse téléphonique Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG.

Le dirigeant a également précisé qu'environ 400 personnes dans le monde seraient concernées par les nouvelles réductions de coûts du groupe.

"Passer Les Moments Difficiles"

En Bourse, l'action réagit favorablement à ces annonces et s'inscrit en tête des hausses de l'indice SBF 120 avec un gain de 5,65% à 6,117 euros à 9h25, après avoir chuté de 52% au second semestre 2014 dans le sillage des cours du pétrole et des différentes interrogations sur la situation financière du groupe.

CGG est régulièrement cité dans le cadre de rumeurs de marché comme une cible potentielle de rachat. Technip avait d'ailleurs dévoilé le 20 novembre un projet de rachat de CGG avant de finalement l'abandonner mi-décembre.

Interrogé sur cette offre, Jean-Georges Malcor a dit n'avoir jamais été hostile à la création d'un groupe parapétrolier français mais être attaché à l'intégrité de son groupe.

"Sur le besoin d'une augmentation de capital, la réponse est non", a-t-il dit citant les mesures prises pour réduire les coûts, la performance réalisé au quatrième trimestre et les liquidités du groupe.

Ces éléments "devraient nous permettre de passer les moments difficiles de ce cycle sans faire appel à des augmentations de capital. Notre focus absolu est la génération de cash pour l'année 2015", a-t-il précisé.

Au quatrième trimestre 2014, CGG a dégagé un cash-flow libre positif avant charges non récurrentes de 187 millions de dollars (165 millions d'euros).

Son chiffre d'affaires est ressorti à 906 millions de dollars (797 millions d'euros), en hausse séquentielle de 31%, et son résultat opérationnel, avant charges non récurrentes, à 111 millions de dollars, en hausse séquentielle de 118%, soutenu par la performance de GGR et de Sercel.

L'activité a également bénéficié des ventes multi-clients record, à 299 millions de dollars, tirées en particulier par le succès du programme StagSeis dans le golfe du Mexique.

CGG avait indiqué début janvier anticiper pour son quatrième trimestre de l'exercice 2014 un chiffre d'affaires "multi-clients" record, à 290 millions de dollars (242 millions d'euros).

A la suite de la détérioration des conditions de marché et à la mise en place d'une nouvelle étape de réduction de la flotte, le montant des dépréciations d'actifs, dépréciations des écarts d'acquisition et charges non récurrentes s'élève à 643 millions de dollars sur les trois derniers mois de l'exercice.

Au 1er janvier, le carnet de commandes de CGG s'établit à un milliard de dollars et le taux de couverture de la flotte s'élève actuellement à 92% au premier trimestre et à 57% au deuxième trimestre.

* Le communiqué :

bit.ly/1DcQTMX (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below