Les investisseurs crédit européens craignent une déflation-Fitch

mercredi 25 février 2015 17h21
 

PARIS, 25 février (Reuters) - Les investisseurs européens sur le marché du crédit sont de plus en plus nombreux à craindre une déflation en zone euro et doutent de l'efficacité du programme d'assouplissement quantitatif (QE) de la BCE à la combattre, selon une enquête de l'agence de notation Fitch publiée lundi.

Fitch précise dans un communiqué qu'un record de 65% des investisseurs interrogés jugent le risque de déflation aussi élevé, contre 53% lors de la précédente enquête d'octobre 2014.

Seuls 27% des investisseurs ayant répondu estiment que le QE de la Banque centrale européenne contribuera à contenir les tendances déflationnistes alors qu'ils sont 92% à penser qu'il sera positif pour les marchés de capitaux.

Fitch rappelle toutefois que, selon son scénario central, une déflation de longue durée en zone euro devrait être évitée au fur et à mesure que la reprise économique accélérera et que les prix du pétrole remonteront.

Mais l'agence souligne que le risque demeure étant donné la fragilité de cette reprise et les très faibles anticipations d'inflation encore nourries mardi par la confirmation par Eurostat d'une inflation en baisse de 0,6% (en rythme annualisé) en janvier.

"Nous pensons que le QE aura un effet limité sur le crédit bancaire étant donné que la plupart des banques disposent de financements et de liquidités confortables mais sont confrontées à une demande de crédit quasi-inexistante", dit Fitch.

A cela s'ajoute un risque de crédit élevé sur les éventuels prêts et une concurrence féroce, le tout rendant la faisabilité économique d'une relance de la distribution de crédit de moins en moins probable.

L'enquête trimestrielle de Fitch, clôturée lundi, représente les avis de gérants européens ayant environ 8.200 milliards d'actifs taux sous gestion.

(Raoul Sachs, édité par Véronique Tison)