USA-La grève des raffineries pourrait s'étendre-syndicat

mercredi 25 février 2015 01h33
 

HOUSTON, Texas, 25 février (Reuters) - Le plus important mouvement de grève dans le secteur du raffinage pétrolier aux Etats-Unis pourrait s'étendre si les négociations sur les conditions de sécurité ne reprennent pas rapidement, a déclaré mardi le président du syndicat United Steelworkers (USW), Leo Gerard.

L'expansion du mouvement "dépend de ce qui se passera lors de la reprise des négociations et de la reprise relativement rapide de ces négociations", a-t-il dit lors d'une téléconférence depuis Atlanta.

Au total, 6.550 membres du syndicat USW participent sur 15 sites, dont 12 raffineries, au mouvement entamé le 1er février après l'arrêt des discussions sur une nouvelle convention collective entamées par l'USW et la compagnie Shell Oil, filiale du géant Royal Dutch Shell.

Les pourparlers ont repris depuis mais ont été de nouveau interrompus vendredi, ce qui a conduit à l'élargissement du conflit à Motiva Enterprises, une coentreprise entre Shell et Saudi Aramco.

La grève, qui affecte désormais 20% des capacités nationales de production, selon des responsables syndicaux, touche entre autres la plus grande raffinerie des Etats-Unis, celle de Port Arthur, au Texas, d'une capacité de 600.250 barils par jour.

L'USW réclame une convention collective de trois ans qui concernerait quelque 30.000 salariés dans 63 raffineries américaines représentant les deux tiers des capacités nationales.

Le syndicat reproche entre autres au patronat de compromettre la sécurité des conditions de travail en employant des travailleurs temporaires pour des opérations de maintenance.

(Erwin Seba; Patrick Vignal pour le service français)