** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

lundi 23 février 2015 18h13
 

PARIS, 23 février (Reuters) - Les Bourses européennes ont commencé la
semaine par une séance de hausse lundi après l'accord conclu sur la Grèce
vendredi soir, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 touchant même un
plus haut de sept ans.
    Seule exception, la Bourse de Londres a été plombée par les résultats de
HSBC, qui a entraîné dans son sillage le secteur bancaire, et
par le recul des indices sectoriels des ressources de base et de
l'énergie avec la rechute des cours du pétrole, le baril de Brent
 repassant sous les 60 dollars.
    La Bourse d'Athènes était pour sa part fermée ce lundi.
    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,65% (31,40 points) à
4.862,30 points. Le Dax allemand a pris 0,73% mais a été freiné par la
publication d'un indice du climat des affaires en Allemagne inférieur aux
attentes. Il avait auparavant touché dans la matinée un record à
11.158,55 points.
    L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a avancé de 0,83% tandis
que le FTSEurofirst 300 a fini sur un gain de 0,57% après avoir touché
en cours de séance son plus haut niveau depuis début 2008, à 1.535,07.
    Le Footsie britannique a en revanche cédé 0,04%.
    Les investisseurs ont accueilli avec une prudente satisfaction l'accord
annoncé vendredi soir sur une prolongation de l'aide à la Grèce, qui doit
désormais présenter aux autres pays de la zone euro un programme de mesures pour
continuer à bénéficier de leur soutien financier. 
    Les rendements sur les obligations d'Etat faiblement notées dans la zone
euro ont baissé à la suite de cet accord, qui écarte à court terme le scénario
d'une sortie de la Grèce et d'un éventuel effet de dominos au sein du bloc.
L'écart entre les rendements italiens et allemands à 10 ans n'a ainsi jamais été
aussi faible depuis mai 2010.
    Les doutes n'étant pas tous levés, l'euro a cependant reculé face au dollar,
à 1,1345 dollar, d'autant que le billet vert a progressé face à un panier
de devises de référence dans l'attente d'une audition de la présidente de
la Réserve fédérale, Janet Yellen, au Sénat américain mardi.
    Wall Street a déjà réagi vendredi à l'accord sur la Grèce, le Dow Jones et
le Standard & Poor's 500 terminant même à des records, et elle refluait
légèrement lundi.
    A Londres, le titre HSBC a pesé sur la cote en perdant 4,63%, deuxième plus
forte baisse du FTSEurofirst 300, à 577,2 pence, après l'annonce d'un plongeon
de 17% de son bénéfice annuel. 
    Victime collatérale de cette annonce, l'action de la banque Standard Charted
, elle aussi active sur les marchés asiatiques, a accusé le plus fort
recul du FTSEurofirst 300 (-4,66% à 928,1 pence).
    A l'opposé, le titre PostNL s'est envolé de plus de 11%, plus
forte hausse du Stoxx 600, à 3,90 euros, le groupe postal néerlandais ayant
publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et évoqué un versement
de dividende en 2016. 
    L'action Finmeccanica a fortement progressé en fin de séance pour
terminer sur un gain de 6,20% à 10,97 euros. Le groupe italien de défense et
d'aérospatiale devrait annoncer mardi la cession au japonais Hitachi de
ses parts dans ses filiales ferroviaires AnsaldoBreda et Ansaldo STS,
a-t-on appris lundi auprès d'une source proche du dossier. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)