LEAD 1-Les EAU discutent toujours avec Dassault, BAE

lundi 23 février 2015 17h13
 

(Actualisé avec précisions)

ABOU DHABI, 23 février (Reuters) - Les Emirats arabes unis discutent toujours avec BAE Systems et Dassault Aviation en vue du possible achat d'avions de chasse, a dit lundi un porte-parole d'une importante institution de défense du pays.

A l'occasion du salon bisannuel de la Défense au Moyen-Orient, l'International Defence Exhibition & Conference(IDEX), Obeïd al Ketbi, qui en préside le comité d'organisation, a été interrogé sur l'état d'avancement des discussions avec les deux avionneurs.

"Les discussions sont toujours en cours, pas d'autres informations", a déclaré Ketbi lors d'une rencontre avec des journalistes en marge de l'IDEX.

Les Emirats discutent depuis 2008 avec Dassault et d'autres entreprises occidentales de défense pour la fourniture d'avions de chasse destinés à remplacer leur flotte de Mirage 2000 achetés en 1983 à l'avionneur français.

Une source proche du dossier a dit la semaine dernière à Reuters que les discussions avaient repris avec les Emirats arabes unis pour un contrat qui pourrait concerner jusqu'à 60 avions, tandis que celles concernant la vente de 36 Rafale de Dassault Aviation au Qatar étaient parvenues à un "stade final".

L'avionneur français avait essuyé un sérieux revers en décembre 2011 lorsque le prince héritier et commandant suprême adjoint des forces armées émiraties, Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyan, avait publiquement critiqué son offre la qualifiant de "non compétitive et irréaliste".

Les EAU avaient par ailleurs annoncé en décembre 2013 l'interruption des négociations avec BAE Systems sur l'acquisition de 60 avions de chasse Eurofighter Typhoon, un contrat évalué à 9,8 milliards de dollars.

Les Emirats ont en revanche signé un contrat de 3,745 milliards de dirhams (901 millions d'euros) avec Airbus et Thales portant sur l'achat de deux satellites, a dit Ketbi.

Il a précisé que des contrats d'armement d'un montant total de 9,48 milliards de dirhams (2,3 milliards d'euros) ont été conclu par les EAU à l'occasion de l'IDEX. (Nadia Saleem et Stanley Carvalho, Benoit Van Overstraeten et Marc Joanny pour le service français, édité par Cyril Altmeyer)