La Grèce planche sur sa liste de réformes, Varoufakis confiant

samedi 21 février 2015 20h47
 

ATHENES, 21 février (Reuters) - La liste des réformes que la Grèce doit soumettre lundi à ses partenaires de la zone euro comprend des engagements en matière de réformes structurelles dans les domaines de la fraude fiscale et de la corruption, mais sans objectifs chiffrés, apprend-on samedi dans l'entourage du gouvernement grec.

Le gouvernement grec a conclu vendredi soir un accord de dernière minute avec les ministres des Finances de la zone euro pour prolonger de quatre mois l'aide financière dont bénéficie la Grèce, sous conditions, afin d'éviter à cette dernière la cessation de paiement à brève échéance.

En vertu de ce compromis, la Grèce doit soumettre à l'Eurogroupe d'ici lundi une lettre contenant la liste des mesures qu'elle prévoit de prendre durant la période lors de laquelle le plan de sauvetage international est encore en vigueur.

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a déclaré samedi qu'il avait le sentiment que ses partenaires de la zone euro et du Fonds monétaire international accepteraient la liste des réformes via une téléconférence sans qu'il soit nécessaire d'organiser une réunion plénière en bonne et due forme à Bruxelles.

"Je suis persuadé que la liste des réformes sera approuvée", a déclaré le ministre après avoir fait le point avec le gouvernement sur l'accord de vendredi soir. "Nous en avons discuté avec nos partenaires. La liste sera achevée et envoyée. Nous sommes quasi certains qu'il n'y aura pas d'Eurogroupe."

Les responsables grecs travaillent sur la liste depuis samedi matin et prévoient de présenter une liste restreinte d'engagements dans les domaines de la fraude fiscale, de la corruption et de la fonction publique, a précisé le responsable grec interrogé dans l'entourage du gouvernement.

Il n'y aura pas de chiffres ni l'objectifs précis liés à ces engagements, a-t-il précisé, ajoutant que la question de la manière dont la Grèce serait évaluée sur ses engagements n'avait pas été abordée.

Athènes a toutefois d'ores et déjà promis de ne prendre aucune mesure susceptible de remettre en cause ses objectifs budgétaires. (Georges Georgiopoulos et Renee Maltezou; Danielle Rouquié pour le service français)