SYNTHESE 2-La Grèce crie victoire, la crise bancaire évitée

samedi 21 février 2015 17h53
 

(Actualisé avec ministre irlandais, député allemand)

* Tsipras revendique la fin de l'austérité

* Pour l'Irlande, la zone euro n'a fait aucune concession

* Le système bancaire grec menaçait de s'effondrer, dit Dublin

par George Georgiopoulos et Karolina Tagaris

ATHENES, 21 février (Reuters) - Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'est félicité samedi d'avoir mis fin à l'"austérité" en concluant avec le reste de la zone euro un accord sur la prolongation de l'aide financière, même s'il a dû en passer par d'importantes concessions pour éviter un effondrement du système bancaire.

Pour Athènes, le compromis trouvé vendredi à Bruxelles lors de la réunion de l'Eurogroupe permet d'apaiser les craintes de mesures de contrôle des capitaux, un possible prélude à une sortie de l'union monétaire. Mais une partie des Grecs doute de la réalité des progrès accomplis par le gouvernement.

Après trois semaines de discussions souvent houleuses, l'Eurogroupe a accouché vendredi soir d'un accord prévoyant, sous conditions, une prolongation de quatre mois de l'aide financière dont bénéficie la Grèce, afin d'éviter à cette dernière la cessation de paiement à brève échéance.

"Hier, nous avons franchi une étape décisive en abandonnant l'austérité, les plans de renflouement et la troïka", a déclaré samedi Alexis Tsipras lors d'une allocution télévisée.   Suite...