La France réduira bien son déficit structurel de 0,5 point-Sapin

jeudi 19 février 2015 11h11
 

PARIS, 19 février (Reuters) - La France réduira bien son déficit structurel de 0,5 point en 2015, a confirmé Michel Sapin dans une lettre au commissaire européen en charge des Affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici.

Dans cette lettre en date du 16 février dont Reuters a obtenu une copie, le ministre français des Finances indique que "d'éventuelles mesures complémentaires" seront envisagées si nécessaire pour y parvenir et que le programme de stabilité présenté mi-avril sera "en ligne" avec les engagements européens de la France.

Cette lettre a été envoyée une semaine avant que la Commission européenne rende son verdict sur la trajectoire des finances publiques de la France, qui a renoncé à ramener son déficit à 3,0% du produit intérieur brut cette année, alors que Bruxelles lui avait donné en 2013 un délai de deux ans pour y parvenir.

Il devrait avoir atteint 4,4% en 2014, sans doute un peu moins du fait d'un déficit budgétaire de l'Etat moins élevé que prévu, et est prévu officiellement à 4,1% pour 2015.

Paris a invoqué la faiblesse de la croissance et de l'inflation pour justifier cette situation.

Selon Les Echos, un compromis semble en vue pour éviter de possibles sanctions européennes sur la base d'un engagement à maintenir un effort annuel de 0,5 point de baisse des déficits structurels et de poursuite des réformes à même d'améliorer la compétitivité de l'économie française.

Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a déclaré notamment la semaine dernière à Reuters que des gels de crédits supplémentaires pourraient être décidés pour compenser l'impact négatif de la faible inflation sur les comptes publics.

De tels gels ne nécessiteraient pas de projet de loi de finances rectificatif pour être décidés. (Yann Le Guernigou, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)