LEAD 1-La BCE vise les banques pour garder la pression sur la Grèce

mercredi 18 février 2015 23h39
 

(Actualisé avec précisions, contexte)

FRANCFORT, 18 février (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a relevé modestement le montant des fonds d'urgence accessible aux banques grecques mercredi, accroissant la pression sur la Grèce afin qu'elle parvienne à un accord avec ses partenaires européens avant que ses établissements de crédit se trouvent à court de liquidités.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE, réuni à Francfort, a relevé le plafond du dispositif de fournitures de liquidités d'urgence (ELA) aux banques grecques à 68,3 milliards d'euros, a-t-on appris de source proche des discussions à la BCE.

La BCE avait déjà autorisé la semaine dernière la banque centrale grecque à fournir jusqu'à 65 milliards de liquidités aux établissements de crédit du pays dans le cadre de l'ELA. Le nouveau plafond est supérieur d'environ 3,3 milliards d'euros.

Les banques grecques ont assisté à une accélération des retraits des dépôts de leurs clients ces derniers jours à la suite de l'échec des négociations de son nouveau gouvernement de la gauche radicale avec ses créanciers concernant l'avenir de son plan d'aide internationale, qui prend fin 28 février.

La BCE a cessé le 5 février d'accepter les obligations grecques comme garantie, reportant la charge du financement sur l'ELA via la banque centrale grecque. Si les fonds de l'ELA s'épuisent, les banques grecques seraient confrontées à une crise de liquidités qui pourrait déboucher sur la mise place un contrôle des flux de capitaux limitant les retraits autorisés.

"En supposant que la tendance actuelle des retraits persiste, cela suffit à nous porter une semaine de plus", a déclaré un banquier après l'annonce du relèvement de l'ELA.

Selon la source proche des discussions à la BCE, la banque centrale grecque avait demandé un relèvement de 10 milliards d'euros, mais d'autres sources ont évoqué cinq milliards.

Les règles de l'ELA stipulent que le dispositif est pour le court terme et ne doit être accordé qu'à des banques solvables. Mais la solvabilité des banques grecques est étroitement liée à celle de l'Etat grec, qui a besoin du financement dans le cadre de son programme d'aide accordé par l'UE, la BCE et le FMI.   Suite...