Deutsche Börse-Bond du bénéfice net au T4, 2015 démarre fort

mercredi 18 février 2015 19h23
 

FRANCFORT, 18 février (Reuters) - Deutsche Börse, l'opérateur de la Bourse allemande, a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice net pratiquement doublé et meilleur qu'attendu mais il maintient son dividende annuel, contrairement à ce qu'espéraient les analystes.

Le bénéfice net du quatrième trimestre a atteint 224 millions d'euros, contre 125 millions un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 157 millions d'euros, l'estimation la plus haute étant de 183 millions.

Le résultat d'exploitation (Ebit), à 208,3 millions d'euros contre 190 millions, est toutefois inférieur au consensus qui donnait 224 millions et le groupe propose un dividende stable à 2,10 euros au titre de 2014 quand les analystes comptaient sur une majoration de 10 centimes à 2,20 euros.

Deutsche Börse a bénéficié sur ces trois mois de la volatilité des marchés, synonyme de hausse des volumes, due aux incertitudes concernant le conflit en Ukraine et la stabilité financière en Grèce.

Pour les mêmes raisons, il dit avoir connu un bon début de premier trimestre et prévoit un chiffre d'affaires compris entre 2,1 et 2,3 milliards d'euros sur l'ensemble de 2015, contre 2,043 milliards en 2014.

"L'année a démarré très fort, avec des volumes supérieurs à ceux du quatrième trimestre dans la plupart des segments d'activité", déclare Gregor Pottmeyer, le directeur financier, dans le communiqué de résultats.

Sur l'ensemble de 2014, le bénéfice net a progressé de 59% à 762 millions d'euros, aidé par la croissance du chiffre d'affaires mais aussi par un comparatif favorable puisque le résultat de 2013 avait pâti d'une amende de 152 millions de dollars versée aux autorités américaines pour violation de l'embargo sur l'Iran.

Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice net consolidé de 2014 s'établit à 669 millions d'euros contre 637 millions en 2013.

Deutsche Börse compte sur la hausse de la volatilité et des volumes d'échange mais aussi sur son expansion en Asie pour sa croissance future.

En octobre, elle a désigné Carsten Kengeter, ancien patron de l'activité de banque d'investissement d'UBS et avant cela en poste en Asie pour Goldman Sachs, pour succéder à son actuel président du directoire Reto Francioni à compter du 1er juin.

Il aura pour mission d'améliorer les perspectives et de redorer le blason du groupe, qui reste sur une série de revers comme sa fusion avortée avec le New York Stock Exchange (NYSE) en 2012. (Thomas Atkins; Véronique Tison pour le service français, édité par Patrick Vignal)