Les banques grecques à court de garanties dans 14 semaines-JPMorgan

lundi 16 février 2015 18h10
 

LONDRES, 16 février (Reuters) - Les dépôts des banques grecques fondent de deux milliards d'euros par semaine et à ce rythme ces dernières se retrouveront à court de garanties pour de nouveaux prêts dans 14 semaines, estime JPMorgan.

La banque américaine a calculé que sur un montant maximal de 108 milliards d'euros de financements disponibles auprès de la Banque centrale européenne (BCE) et de la banque centrale grecque, les établissements grecs ont déjà tiré 80 milliards d'euros, ce qui ne leur laisse que 28 milliards en cas de besoin.

Les retraits aux guichets des banques grecques totalisent 21 milliards d'euros depuis le début de l'année, estime JPMorgan.

Des sources bancaires ont dit à Reuters que les retraits aux guichets représentaient de 300 à 500 millions d'euros par jour en moyenne et c'est pourquoi la BCE a décidé la semaine dernière d'accorder plus de liquidités d'urgence, suivant le mécanisme ELA, aux banques grecques.

Les banques grecques ont déjà atteint le plafond de 65 milliards d'euros de l'ELA, de l'avis de JPMorgan, ce qui implique qu'en l'état les banques grecques devront se rabattre sur des obligations du Fonds européen de stabilité financière (FESF) comme collatéral si de nouveaux besoins de financement se manifestent.

Ces obligations ont été créées en 2012 et 2013 pour recapitaliser le secteur bancaire grec.

Savoir combien de temps le secteur bancaire peut encore fonctionner est une question qui agite tous les esprits alors que la question grecque est discutée dans le cadre d'une réunion cruciale de l'Eurogroupe ce lundi à Bruxelles. (Jamie McGeever; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)