Grèce-Sapin voit des chances d'accord à Bruxelles

lundi 16 février 2015 08h28
 

PARIS, 16 février (Reuters) - La Grèce doit respecter ses engagements vis-à-vis de ses partenaires européens et ceux-ci doivent aider en retour Athènes à mettre en place une nouvelle politique, a déclaré lundi le ministre français des Finances Michel Sapin.

Interrogé sur France 2, il a estimé qu'il y avait "heureusement" des chances de parvenir à un accord sur la dette grecque lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro lundi à Bruxelles.

Mais il s'est refusé à les quantifier, déclarant : "Je ne vais pas mettre ça au trébuchet."

Michel Sapin a une nouvelle fois exclu tout geste sur la dette grecque et appelé le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras, élu sur un programme anti-austérité, à tenir les engagements pris par ses prédécesseurs.

"Les Allemands, d'un certain point de vue, ils ont raison. La Grèce, pas le gouvernement d'aujourd'hui, (mais) le pays a signé un certain nombre d'accords, il doit respecter ces accords indépendamment des changements de majorité", a-t-il dit.

"Mais les Grecs disent, et ils ont raison, je les soutiens, on vient de changer de majorité, ce n'est pas pour faire tout comme avant. C'est là qu'il faut que nous trouvions les bonnes modalités pour fonctionner ensemble."

"La Grèce doit respecter les règles qui sont les règles européennes (...) mais nous devons respecter le vote du peuple grec, ce n'est pas aujourd'hui comme avant, il y a un changement de majorité, il y a une politique nouvelle et cette politique nouvelle nous devons aider la Grèce à la mettre en place", a encore indiqué Michel Sapin. (Yann Le Guernigou, édité par Dominique Rodriguez)