Ukraine-Le G7 appelle au respect du compromis de Minsk

vendredi 13 février 2015 21h24
 

PARIS, 13 février (Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays du G7 ont apporté vendredi leur soutien aux accords de Minsk visant à mettre un terme au conflit meurtrier dans l'est de l'Ukraine et ont menacé d'agir s'il n'était pas respecté.

L'accord conclu jeudi matin à Minsk, la capitale biélorusse, entre la chancelière allemande Angela Merkel et les présidents français François Hollande, ukrainien Petro Porochenko et russe Vladimir Poutine prévoit notamment un cessez-le-feu à partir de dimanche à 0h00. Mais, sur le terrain, les violences ont continué vendredi.

De violents combats continuent notamment d'opposer les forces ukrainiennes et les rebelles pro-russes autour de la ville de Debaltseve.

"La mise en oeuvre du 'Paquet de Minsk' ouvre une voie vers une résolution globale, durable et pacifique de la crise dans l'est de l'Ukraine", estiment les dirigeants du Groupe des sept pays les plus industrialisés (Canada, Etats-Unis, France, Allemagne, Italie, Japon et Royaume Uni).

Le G7 se dit toutefois "préoccupé" par la situation sur le terrain, notamment des combats autour de Debaltseve.

"Nous exigeons que toutes les parties respectent strictement les dispositions du Paquet (de Minsk) et mettent en oeuvre ses mesures sans délai" et en particulier le cessez-le-feu de dimanche, indique le communiqué du G7.

"Toutes les parties doivent s'abstenir dans les jours qui viennent d'actions pouvant empêcher le début du cessez le feu", indique le G7 qui se dit "prêt à adopter des mesures appropriées contre ceux qui violent" les accords de Minsk. (Danielle Rouquié pour le service français)