** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

vendredi 13 février 2015 13h16
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS/LONDRES, 13 février (Reuters) - Les Bourses européennes restent
orientées en hausse vendredi à mi-séance, avec un indice Dax à un nouveau record
historique, soutenues par une croissance allemande nettement plus forte que
prévu et un vent d'optimisme sur la Grèce. 
     La croissance économique dans la zone euro a enregistré fin 2014 une
accélération inattendue, grâce avant tout à la bonne santé retrouvée de
l'Allemagne alors que plusieurs autres pays, dont la France, restaient à la
peine.  
    "Les chiffres étonnamment robustes d'Allemagne alimentent l'espoir que
l'Europe a finalement commencé à se redresser. Avec les excellents résultats
trimestriels, nous avions juste besoin d'une petite amélioration sur le front
macro pour relancer le rally, et nous y voilà", note Pierre Martin de Saxo Bank.
    À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,6% à 4.7754,66 points vers 12h00
GMT. À Francfort, le Dax prend 0,57% et à Londres, le FTSE 
0,49%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,49%, à un
pic de sept ans, et l'EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,86%. 
    La Bourse d'Athènes progresse de 4,4%, dopée par ses banques. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en hausse de 0,27% à 0,37%, prolongeant les gains de la veille.
    Depuis le début de l'année, le FTSEurofirst 300 est en hausse de 9,7% et le
Dax de 12%, surperformant tous deux nettement le S&P-500 qui a pris 1,4%.
    Ce rally de début d'année incite certains investisseurs à jouer la prudence
à court terme, estimant en outre que le marché est trop optimiste sur la Grèce. 
    "Beaucoup de valeurs européennes en portefeuille ont atteint les objectifs
que nous avions fixés", dit Kirill Pyshkin, gérant à Mirabaud Asset Management. 
    "Le marché semble trop optimiste quant aux chances d'un accord. Le
gouvernement a été élu pour mettre fin à l'austérité et le peuple grec ne
s'intéresse pas à la durée des obligations, mais aux emplois et aux salaires, ce
qui fait que le blocage peut durer plus longtemps qu'anticipée sur le marché."
    En Europe, les secteurs qui tirent la tendance vers le haut sont les
ressources de base (+2,85%), les valeurs liées à l'énergie 
(+1,1%) et les bancaires (+1,83%).       
    Aux valeurs, ArcelorMittal affiche un gain de 2,63%. Le premier
sidérurgiste mondial a annoncé qu'il prévoyait une baisse de son bénéfice en
2015, et non pas une hausse comme attendu, en raison d'une chute des prix du
minerai de fer et d'un ralentissement du marché de l'acier. Mais les détails
concernant l'endettement du groupe ont rassuré le marché. 
    "Les investisseurs étaient au courant des bas prix du minerai de fer mais la
faiblesse de la dette a été une bonne surprise", dit l'analyste d'ING Jaap Kuin.
    ThyssenKrupp chute de 4,3% malgré la confirmation de ses
prévisions 2014-2015. Les investisseurs sanctionnent l'annonce
d'un flux de trésorerie négatif de 651 millions d'euros au quatrième trimestre.
    Ils seront attentifs cet après-midi à la première estimations de l'indice de
confiance du Michigan pour le mois de février aux Etats-Unis.
        
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)