Le patron de Shell voit la demande de pétrole excéder l'offre

jeudi 12 février 2015 20h03
 

LONDRES, 12 février (Reuters) - L'offre mondiale de pétrole risque de ne pas suivre la hausse de la demande en raison des réductions d'investissements décidées à la suite de la chute des cours du brut, a estimé jeudi le patron de Royal Dutch Shell .

"Au vu du niveau actuel des prix, l'offre ne va probablement pas pouvoir suivre. Elle pourrait même baisser", dit Ben van Buerden selon le texte d'un discours devant être lu dans la soirée à un dîner des rencontres de l'International Petroleum Week à Londres.

"Le marché pourrait se tendre rapidement", prédit-il, tout en notant que le redressement des prix pourrait être plus long si la production américaine de pétrole de schiste résiste à baisse des cours.

"Dans tous les cas de figure, le marché restera volatil en 2015 car pour l'heure l'Opep ne montre aucun signe de vouloir reprendre son rôle d'arbitre", ajoute-t-il.

Les prix du brut ont été réduits de moitié environ depuis le mois de juin, se négociant aux alentours de 55 dollars pour le Brent de mer du Nord.

Pour s'adapter à ce nouvel environnement, les grandes compagnies pétrolières, dont Shell, ont réduit leurs budgets d'exploration de plus de 10% par rapport à l'année dernière. Dernière en date, Total a annoncé jeudi une réduction de ses investissements. (Ron Bousso, Véronique Tison pour le service français)