12 février 2015 / 07:28 / il y a 3 ans

LEAD 2-Commerzbank évoque de nouveaux coûts de litiges

(Actualisé avec directeur financier, précisions, cours)

par Thomas Atkins et Arno Schuetze

FRANCFORT, 12 février (Reuters) - Commerzbank a laissé entendre jeudi que les investisseurs devaient se préparer à une augmentation de ses coûts de litiges, ses discussions avec les autorités américaines approchant de leur conclusion, après un exercice 2014 marqué par un demi-milliard d'euros supplémentaire de provisions à ce titre.

La banque allemande a précisé avoir porté à 1,4 milliard le montant total de ses provisions pour litiges, qui couvrent entre autres les négociations en cours aux Etats-Unis sur les soupçons d'infractions liés à des transactions avec l'Iran et la fraude comptable d'Olympus au Japon.

La hausse des coûts de litiges menace de remettre en cause la bonne marche du plan de redressement du président du directoire Martin Blessing, qui prévoyait initialement de refermer avant la fin 2014 les principaux dossiers juridiques en cours.

"Nous devrions parvenir assez rapidement à un règlement", a déclaré le directeur financier Stephan Engels, après l'annonce au titre du quatrième trimestre d'un bénéfice net supérieur aux attentes de 77 millions d'euros, soutenu par des provisions pour créances douteuses moins importantes qu'attendu.

Les analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice net trimestriel de 58,5 millions.

Stephan Engels a déclaré qu'une partie des charges pour litiges pouvaient encore être intégrées dans les comptes 2014. Ceux-ci font déjà apparaître 484 millions d'euros supplémentaires de provisions pour litiges.

LE ROE ENCORE LOIN DE L'OBJECTIF 2016

Martin Blessing, lui, a expliqué s'attendre à une année difficile en raison de la faiblesse persistante des taux d'intérêt comme de la croissance économique sur plusieurs marchés clés.

Dans le cadre du plan stratégique sur quatre ans, désormais à mi-chemin, Martin Blessing a privilégié la baisse des coûts de la banque, la réduction de son bilan et celle de ses effectifs, qui devrait se traduire par quelque 5.200 suppressions de postes. Le président du directoire a également promis une politique plus offensive pour faire croître les profits en 2015.

A la Bourse de Francfort, l'action Commerzbank était inchangée vers 10h30 GMT à 11,28 euros.

En 2014, le rendement des fonds propres, calculé en excluant un portefeuille d'actifs dont le groupe veut se séparer, a progressé à 7,3% mais il reste encore loin de l'objectif de 10% fixé pour 2016.

Plus positif, le portefeuille d'actifs douteux, la "bad bank" interne du groupe, s'est réduit à 84 milliards d'euros fin décembre contre 88 milliards trois mois plus tôt.

Le ratio de fonds propres "durs" CET1 s'est parallèlement légèrement dégradé à 9,5% contre 9,6%.

* Communiqué de résultats (en anglais): bit.ly/1EeiSNW (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below