LEAD 1-France-Des risques sur l'objectif de déficit-Cour des comptes

mercredi 11 février 2015 16h20
 

* La faiblesse de l'inflation pèsera sur les recettes fiscales

* Le gouvernement confirme l'objectif de déficit à 4,1% du PIB (Actualisé avec réponse du gouvernement)

PARIS, 11 février (Reuters) - La capacité de la France à réduire comme prévu son déficit public à 4,1% du PIB fin 2015 est incertaine, des risques pesant sur les prévisions d'économies comme de recettes fiscales, a déclaré mercredi le premier président de la Cour des comptes.

Lors de la présentation du rapport public annuel de la Cour, Didier Migaud a appelé à accentuer l'effort de gestion rigoureuse des finances publiques, soulignant que la confiance dont jouit la France à l'international "n'est pas infinie".

Le porte-parole du gouvernement a répondu que l'objectif de 4,1% était maintenu. "Il n'y a rien à changer sur les objectifs qui ont été fixés", a dit Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du conseil des ministres.

La Commission européenne rendra début mars son verdict sur la politique budgétaire de la France, dont le gouvernement a une nouvelle fois différé son objectif de ramener le déficit public à la limite européenne de 3% du Produit intérieur brut.

"L'effort devrait être plus résolu en faveur d'une gestion plus rigoureuse des finances et des services publics", a dit Didier Migaud.

"La confiance dont jouit notre pays dans les instances politiques, économiques et financières, aux niveaux européen et international, n'est pas infinie : elle est étroitement liée à la crédibilité de sa politique budgétaire", a-t-il ajouté.

Même si "les résultats de 2014 devraient s'avérer meilleurs que la prévision de 4,4%", a poursuivi Didier Migaud, "la capacité de la France à tenir ses engagements reste incertaine pour 2015".   Suite...