11 février 2015 / 13:08 / dans 3 ans

Crédit agricole SA-Brassac va prendre la direction générale-sces

par Matthias Blamont

PARIS, 11 février (Reuters) - Le Crédit agricole va ouvrir un nouveau chapitre de son histoire avec le départ programmé du directeur général de sa structure cotée, Jean-Paul Chifflet, et son remplacement par un banquier des caisses régionales, Philippe Brassac, ont déclaré à Reuters plusieurs sources proches du groupe.

Sauf surprise, une annonce devrait intervenir à l‘issue d‘un conseil d‘administration convoqué par Crédit agricole S.A dans les prochains jours. La banque a prévu de publier ses résultats annuels le 18 février.

“Philippe Brassac est désormais le seul candidat en lice. Il a le soutien total de l‘actionnaire majoritaire (la Fédération nationale du Crédit agricole)”, a déclaré à Reuters l‘une de ces sources.

Philippe Brassac, 55 ans, directeur général de la Caisse régionale Provence Côte d‘Azur et secrétaire général de la FNCA, a effectué l‘essentiel de sa carrière dans le groupe mutualiste. Il devrait prendre ses nouvelles fonctions après l‘assemblée générale de CASA, le 20 mai.

“Il connaît parfaitement la maison, il a l‘avantage de venir des caisses régionales et est l‘un des mieux qualifiés pour porter la réorganisation actuellement en préparation”, a souligné une autre source.

Une troisième source a indiqué que Xavier Musca, actuellement directeur général délégué de CASA en charge de la banque de proximité à l‘international, de la gestion d‘actifs et des assurances, était appelé à jouer un rôle important dans la gouvernance. “Il a l‘expérience et la dimension nécessaires”, a-t-elle expliqué.

Ancien inspecteur des finances et ancien secrétaire général de l‘Elysée pendant le mandat de Nicolas Sarkozy, Xavier Musca, a l‘avantage de présenter un profil jugé rassurant pour les équipes de CASA et les autorités de régulation.

Le groupe Crédit agricole fait face à deux défis majeurs. Atteindre les objectifs de son plan stratégique au moment où la conjoncture européenne continue de tourner au ralenti et, surtout, boucler sa réorganisation.

Les modalités concrètes de cette vaste réorganisation sont toujours en discussion. La Fédération veut simplifier les liens des caisses régionales et la structure cotée et réorganiser la manière dont opèrent les entités du groupe pour augmenter entre elles les synergies.

Les pouvoirs publics soutiennent le projet. Alors que la Banque centrale européenne assume désormais la supervision des grands établissements bancaires du Vieux continent, les groupes mutualistes trop complexes sont appelés à se réformer.

Personne n‘était joignable dans l‘immédiat chez CASA pour commenter ces informations. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below