Feu vert en Grande-Bretagne aux voitures sans conducteur

mercredi 11 février 2015 09h44
 

LONDRES, 11 février (Reuters) - Les automobilistes britanniques partageront la route avec des voitures sans conducteur dès l'été prochain après le feu vert donné par le gouvernement à des tests de ce type de véhicules sur le réseau routier afin d'encourager les entreprises développant cette technologie à investir en Grande-Bretagne.

Les tests seront toutefois conduits avec une personne présente dans l'habitacle et à même de prendre le contrôle du véhicule en cas de besoin, a dit le ministère britannique des Transports.

Ce dernier a précisé qu'après un examen de la question des véhicules sans conducteur, il avait conclu qu'il n'y avait aucun obstacle juridique à ce que des tests soient conduits sur le réseau routier britannique.

Le ministère a mis en chantier un code de bonnes pratiques pour les véhicules sans conducteur qui devrait être publié au printemps en vue de premiers tests sur les routes du pays dès cet été.

L'industrie automobile britannique a connu une croissance soutenue au cours des dix dernières années, ses exportations en volume ayant doublé sur la période. Les responsables politiques du pays espèrent que la technologie des voitures sans conducteur permettra de soutenir la croissance dans les années à venir.

"Je veux que la Grande-Bretagne soit à l'avant-garde de ce développement passionnant, pour adopter une technologie qui pourrait transformer nos routes et ouvrir une voie tout à fait nouvelle pour l'investissement international", a déclaré Claire Perry, la ministre des Transports.

L'industrie de la voiture sans conducteur pourrait représenter un chiffre d'affaires de 900 milliards de livres (1.200 milliards d'euros) à l'horizon 2025 selon les estimations du gouvernement britannique. Son développement fait déjà l'objet d'une âpre bataille entre des constructeurs traditionnels comme Daimler et des géants des nouvelles technologies comme Google.

Le gouvernement britannique a déjà investi 19 millions de livres pour encourager le développement de cette technologie dans quatre villes du pays. (Sarah Young, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)