Le Venezuela assouplit son régime de change, dévaluation en vue

mardi 10 février 2015 20h02
 

par Corina Pons et Brian Ellsworth

CARACAS, 10 février (Reuters) - Confronté à la baisse de ses rentrées en dollar avec l'effondrement des cours du pétrole, le Venezuela a annoncé mardi une libéralisation partielle de son régime de change qui devrait se traduire par une forte dépréciation du bolivar au risque d'alimenter une inflation déjà galopante.

Le lancement d'une nouvelle plateforme pour les opérations de change est un petit pas en direction de l'économie de marché et tourne le dos au modèle de l'économie administrée mis en place par l'ancien président socialiste Hugo Chavez et miné par les pénuries, les difficultés d'approvisionnement et la récession.

Il ne se substituera que partiellement au système complexe en vigueur des trois régimes de change fixe considéré par les investisseurs comme l'un des principaux obstacles à un retour du pays à la croissance.

La nouvelle plateforme, baptisée système de change marginal ou Simadi, s'ajoutera au mécanisme actuel de contrôle des changes et fournira un cadre légal pour les transactions en devises sur la base d'une libre confrontation de l'offre et de la demande, a expliqué le ministre des Finances Rodolfo Marco.

"Ce mécanisme est (un mécanisme) ouvert, libre dans lequel les acheteurs et les vendeurs confrontent leurs offres", a dit Marco lors d'une conférence de presse conjointe avec le gouverneur de la banque centrale Nelson Merentes.

Le système actuel de contrôle des changes prévoit la fourniture de dollars sur la base de trois taux de change différents, un premier à 6,3 bolivars destiné aux achats de denrées alimentaires et de médicaments ou de fournitures pour le secteur de la santé et deux autres à 12 bolivars et 52 bolivars pour d'autres catégories de biens dans le cadre de régimes baptisés respectivement Sicad I et Sicad II.

Le dollar s'échange toutefois à près de 190 bolivars sur le marché noir selon le site largement utilisé dolartoday.com

Marcos et Merentes n'ont pas précisé quel serait le taux pratiqué à l'ouverture de la nouvelle plateforme, prévue dans les prochains jours.   Suite...