LEAD 2-Chine et Grèce ont alourdi Wall Street

lundi 9 février 2015 23h44
 

(Actualisé avec des précisions, Qualcomm actualisé, éléments de change et obligataires)

par Chuck Mikolajczak et Sinead Carew

NEW YORK, 9 février (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse lundi, affectée par des statistiques économiques chinoises décevantes et un climat tendu présidant aux négociations sur la dette grecque, mais le recul a été freiné par une nouvelle hausse des cours pétroliers.

Les exportations de la Chine ont diminué de 3,3% annuellement en janvier et les importations se sont effondrées de 19,9%, contrastant nettement avec les variations attendues.

"Grèce et Chine sont deux points négatifs mais évidemment, pour la Grèce ce n'est pas nouveau, rien qui surprenne vraiment les investisseurs", a observé Rick Meckler (LibertyView Capital Management).

Ken Polcari (O'Neil Securities) tempère encore plus l'effet grec. "Si le marché était vraiment inquiet, on serait beaucoup plus dans le rouge".

Athènes a engagé un bras de fer avec ses partenaires de la zone euro, son Premier ministre grec Alexis Tsipras répétant qu'il ne prolongerait pas le cadre actuel d'aide, qui prévoit le maintien de l'austérité, tandis que l'Allemagne menace la Grèce de la couper de ses financements si elle ne s'y conforme pas.

Les péripéties grecques n'ont toutefois guère d'impact sur l'euro, qui est en très légère hausse contre le dollar et recule modérément face au yen. Pareillement, le dollar n'accuse qu'une perte minime face à un panier de monnaies .   Suite...