La Banque d'Italie relève ses prévisions de croissance

dimanche 8 février 2015 14h03
 

MILAN, 8 février (Reuters) - La Banque d'Italie a relevé ses prévisions de croissance pour cette année et 2016 en conséquence du programme d'assouplissement quantitatif (QE) annoncé par la Banque centrale européenne le mois dernier.

La banque centrale table désormais sur une croissance de plus de 0,5% de la troisième économie de la zone euro cette année, puis sur une hausse d'au moins 1,5% du produit intérieur brut l'an prochain, a déclaré son gouverneur Ignazio Visco lors d'une conférence samedi.

En janvier au contraire, l'institution avait abaissé sa prévision pour cette année à 0,4% et elle attendait 1,2% pour 2016.

Invité de la même conférence, le directeur exécutif du Fonds monétaire international (FMI) Carlo Cottarelli a expliqué que le programme de rachats d'actifs de la BCE permettait d'être "plus optimiste" pour la croissance italienne cette année.

Dans ses prévisions économiques d'hiver publiées jeudi, la Commission européenne table sur une hausse de 0,6% du PIB italien cette année, avant une accélération à 1,3% l'an prochain, à comparer à des projections de respectivement 1,3% et 1,9% pour l'ensemble de la zone euro.

L'Italie n'a plus affiché un trimestre de croissance depuis la mi-2011. Ignazio Visco a indiqué que le quatrième trimestre 2014, dont les chiffres seront publiés vendredi, ne ferait pas exception en raison d'une nouvelle baisse des investissements.

La BCE a annoncé le 22 janvier son intention d'acheter pour 60 milliards d'euros d'actifs par mois, principalement des obligations souveraines, à compter de mars 2015 pour contrer les risques de déflation.

Ignazio Visco a estimé que 130 milliards d'euros d'obligations d'Etat italiennes seraient concernées par le programme, qui durera jusqu'en septembre 2016 et pourra être prolongé en l'absence de progrès durables sur le front de l'inflation.

La baisse des taux d'intérêt et de l'euro pourrait ramener l'inflation à des niveaux plus proches de la définition de la stabilité des prix d'ici la fin 2016, a pronostiqué le gouverneur de la Banque d'Italie, qui à ce titre siège au Conseil des gouverneurs de la BCE.

Le taux d'inflation de la zone euro est passé en territoire négatif alors que la BCE a un objectif proche de 2%. (Valentina Za et Silvia Aloisi, avec Francesca Landini et Luca Trogni, Véronique Tison pour le service français)