LEAD 2-Burkina-L'armée accusée de "confisquer" la transition

dimanche 2 novembre 2014 01h29
 

* Le lieutenant-colonel Zida conduira la transition

* Le général Traoré, chef d'état-major, avait auparavant dit assurer l'intérim

* Le président démissionnaire Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire (Actualisé avec département d'Etat américain)

par Mathieu Bonkougou et Nadoun Coulibaly

OUAGADOUGOU, 1er novembre (Reuters) - L'opposition burkinabé a refusé samedi que l'armée prenne le pouvoir après la démission du président Blaise Compaoré et appelle à manifester dimanche.

L'état-major avait mis fin, un peu plus tôt, à vingt-quatre heures de confusion en désignant le lieutenant-colonel Isaac Zida, membre de la garde présidentielle, pour mener à bien la transition.

Dans un communiqué diffusé samedi, l'armée annonce que "le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida a été retenu à l'unanimité pour conduire la période de transition ouverte après le départ du président Blaise Compaoré".

La forme et le calendrier de cette transition seront précisées lors de consultations avec l'ensemble des acteurs de la société civile.

Diffusée à l'issue d'une réunion des principaux chefs militaires du pays, cette déclaration clarifie la situation au sommet de l'Etat et tranche en faveur de Zida la lutte de pouvoir qui l'opposait au général Honoré Traoré, le chef d'état-major.   Suite...