L'Union africaine demande une transition civile au Burkina

samedi 1 novembre 2014 17h18
 

DAKAR, 1er novembre (Reuters) - L'Union africaine a réclamé samedi que la transition au Burkina Faso soit confiée à la société civile et a appelé l'armée, qui assure l'intérim depuis la démission du président Blaise Compaoré, à se mettre à la disposition d'autorités civiles.

"La présidence de la Commission (de l'Union africaine) souligne la tâche et l'obligation qui incombe aux forces de défense et de sécurité de se mettre à la disposition des autorités civiles qui devraient conduire la transition", peut-on lire dans un communiqué.

La constitution burkinabée prévoit qu'en cas de vacance à la tête de l'Etat, l'intérim soit confié au président de l'Assemblée nationale. Mais la chambre a été dissoute par l'armée au soir des violentes manifestations de jeudi dans le cadre de l'état d'urgence brièvement décrété par Compaoré.

L'armée burkinabée a désigné pour sa part le lieutenant-colonel Isaac Zida, officier de la garde présidentielle, pour conduire la transition. (voir )

La crise au Burkina sera évoquée lundi lors d'une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine. (Daniel Flynn; Henri-Pierre André pour le service français)