31 octobre 2014 / 11:57 / dans 3 ans

Les tarifs de l'électricité augmenteront de 2,5% le 1er novembre

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Les tarifs réglementés de l‘électricité en France augmenteront de 2,5% pour les particuliers le 1er novembre, comme attendu, selon un arrêté publié vendredi au Journal officiel.

Il s‘agit de la première hausse basée sur une nouvelle formule de calcul qui prend en compte les prix du marché de gros et pas seulement l‘évolution des coûts de l‘électricien historique EDF.

La hausse des tarifs du gaz, déjà été annoncée, atteindra pour sa part 2,3% en moyenne le 1er novembre après une augmentation de 3,9% survenue le 1er octobre.

En juin, la ministre de l‘Energie Ségolène Royal avait annoncé la suppression de l‘augmentation de 5% des tarifs de l‘électricité prévue au 1er août. L‘annonce avait fait perdre 8% au titre EDF à la Bourse de Paris, dans de gros volumes d‘échanges.

Le Premier ministre Manuel Valls avait par la suite indiqué que le gel serait suivi à l‘automne d‘une augmentation moins importante que prévu, qui restait à préciser.

Ces dernières années, les interventions des pouvoirs publics pour tenter de bloquer les hausses de tarifs de l‘énergie se sont multipliées, de même que les recours juridiques des concurrents d‘EDF.

Afin de clarifier et assainir la situation, Ségolène Royal a entrepris une réforme des tarifs réglementés modifiant leur méthode de calcul, censée mieux protéger le pouvoir d‘achat des consommateurs.

Ce mode de calcul prend notamment en compte les prix de l‘électricité sur le marché de gros français, qui sont actuellement historiquement bas.

La nouvelle méthode devrait peser sur les marges d‘EDF si les prix du marché de gros continuent de baisser.

La hausse de 2,5% au 1er novembre inclut une augmentation de 1,6% basée sur ce nouveau système et une hausse de 0,9% correspondant à un rattrapage partiel de paiements dûs à EDF au titre des années 2012 et 2013.

La Commission de régulation de l‘énergie (CRE) a indiqué que cette hausse de 0,9% ne couvrait que 15% environ des 941 millions d‘euros encore dûs à EDF pour les “tarifs bleus” appliqués aux particuliers ces deux années-là.

Le Conseil d‘Etat, saisi en référé par les concurrents d‘EDF, avait rejeté en septembre un recours contre le gel des tarifs de l‘électricité pour les particuliers au 1er août en attendant de se prononcer sur le fond du dossier. (Michel Rose et Dominique Rodriguez, édité par Benjamin Mallet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below