31 octobre 2014 / 08:57 / il y a 3 ans

LEAD 1-Bourse-Ubisoft bondit après son retour dans le vert au S1

* Croissance de 65% du CA au S1

* Bénéfice net de E17,1 mlns après une perte de E62,1 mlns

* L'action gagne 6%, plus forte hausse du SBF 120 (Actualisé avec commentaires)

PARIS, 31 octobre (Reuters) - L'action Ubisoft Entertainment bondit vendredi matin à la Bourse de Paris dans des volumes déjà nourris, l'éditeur de jeux vidéo signant la plus forte progression de l'indice SBF 120 après avoir, contre toute attente, renoué avec les bénéfices lors de son premier semestre fiscal.

A 9h55, le titre gagne 6,33% à 14,19 euros dans des volumes représentant déjà 1,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Le SBF 120 prend 1,49% au même moment.

"Ubisoft a tout simplement publié un ensemble d'excellents résultats semestriels ", constate Berenberg dans une note.

L'éditeur a fait état jeudi d'une hausse de 65% de son chiffre d'affaires au premier semestre de son exercice 2014-2015, à 484,2 millions d'euros, le groupe continuant de profiter du succès de son nouveau jeu Watch Dogs.

Le groupe a également vu ses comptes revenir dans le vert avec un bénéfice net de 17,1 millions d'euros contre une perte de 62,1 millions au premier semestre 2013-2014.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipait un chiffre d'affaires de 450,80 millions d'euros et une perte nette de 9,25 millions d'euros.

"La précédente publication (premier trimestre) avait été excellente et pourtant mal accueillie par le marché. Celle-ci est bonne, avec au final 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en plus de ce qui avait été précédemment annoncé", remarque pour sa part Louis Capital Markets-Midcap Partners.

La confirmation des objectifs est également saluée par plusieurs analystes.

Le groupe a ainsi confirmé viser pour l'exercice 2014-2015 un chiffre d'affaires d'au-moins 1,4 milliard d'euros et un résultat opérationnel d'au-moins 150 millions.

Pour 2015-2016, Ubisoft a indiqué attendre un résultat opérationnel d'au moins 200 millions d'euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below