RPT-Starbucks déçoit avec ses ventes aux USA, le titre baisse

jeudi 30 octobre 2014 23h07
 

(Rpt mastic au 1er §)

30 octobre (Reuters) - Starbucks a annoncé jeudi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu mais avec une croissance inférieure aux attentes pour ses ventes aux Etats-Unis, en dépit du retour de sa célèbre boisson Pumpkin Spice Latte.

La chaîne de cafés a fait état d'une hausse de 5% des ventes de ses établissements de la région Amériques ouverts depuis au moins 13 mois alors que les analystes sondés par Consensus Metrix tablaient en moyenne sur une croissance de 6,2% pour cet indicateur de performance.

Dans les échanges électroniques d'après-Bourse, le titre perdait près de 5% à 73,54 dollars après une clôture en hausse de 1% sur le Nasdaq.

Starbucks réalise l'essentiel de ses ventes dans la région Amériques, principalement aux Etats-Unis. Les ventes y ont en tout progressé de 6%, grâce à une hausse de 2% de la fréquentation.

"On a augmenté le trafic mais à un rythme quand même ralenti", a déclaré Troy Alstead, le directeur de l'exploitation du groupe américain, tout en notant que ce ralentissement affectait l'ensemble du secteur de la restauration.

Avant Starbucks, McDonald's et Dunkin Brands , maison mère de Dunkin' Donuts, avaient également publié des chiffres de ventes décevants. Seul Chipotle Mexican Grill a tiré son épingle du jeu avec un bond de 19,8% de ses ventes à restaurants comparables au dernier trimestre.

Starbucks a réalisé sur son quatrième trimestre clos le 28 septembre un bénéfice net de 587,9 millions de dollars (466 millions d'euros), soit 77 cents par action - trois cents de plus que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Ce résultat se compare à une perte nette de 1,23 milliard de dollars (77 cents/action) un an plus tôt, quand le groupe de Seattle avait comptabilisé des charges liées à la fin de son accord de distribution avec Kraft.

Pour l'exercice 2015, Starbucks prévoit une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 16 et 20% et un bénéfice par action de l'ordre de 3,08 à 3,13 dollars.

Scott Maw, le directeur financier, a précisé à Reuters que cela correspondrait à une croissance du bénéfice par action vers le milieu d'une fourchette de 15-20%, alors que le groupe s'attendaiet jusqu'ici à être dans le bas de cette fourchette. (Lisa Baertlein à Los Angeles, Véronique Tison pour le service français)