Les banques ne doivent pas se réjouir après les tests-Enria (ABE)

jeudi 30 octobre 2014 17h24
 

BERLIN, 30 octobre (Reuters) - Les banques ne doivent pas relâcher leurs efforts après les résultats des tests de résistance, même celles qui les ont réussis, a déclaré jeudi le président de l'Autorité bancaire européenne, Andrea Enria.

"Ce n'est pas terminé, même pour les banques qui ont réussi", a-t-il dit lors d'une conférence organisée à Berlin.

Les résultats de ces tests, communiqués dimanche, ont montré que 25 banques sur 130 dans la zone euro n'avaient pas démontré leur capacité à résister à des chocs sur la base de leurs comptes au 31 décembre dernier.

Certains analystes ont émis des doutes sur la sévérité des critères retenus mais Andrea Enria a défendus ceux-ci, disant penser qu'ils étaient susceptibles de rétablir la confiance à l'égard du secteur bancaire.

Dans un communiqué publié après son intervention à Berlin, l'Autorité bancaire européenne a déclaré que des progrès considérables avaient été réalisés dans le renforcement des fonds propres des banques et dans le processus d'identification de sources de risques.

Les tests ont "dissipé davantage encore les incertitudes sur la valorisation des actifs et contribué à l'identification des fragilités qui demeurent", dit l'ABE, ajoutant qu'à long terme, il reste encore du travail à réaliser. (Gernot Heller,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand)