LEAD 1-Bourse-TF1 monte après un T3 meilleur que prévu

jeudi 30 octobre 2014 11h15
 

PARIS, 30 octobre (Reuters) - L'action TF1 est dans le peloton de tête des meilleures performances de l'indice SBF 120 jeudi matin à la Bourse de Paris au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires et d'un résultat du troisième trimestre supérieurs aux attentes du marché.

Plusieurs brokers (Société générale, UBS, Exane BNP Paribas, Gilbert Dupont) soulignent dans des notes que cette performance est à mettre au crédit du rebond inattendu des recettes publicitaires au troisième trimestre (+2,6%) alors que le consensus tablait sur une baisse.

A 11h10, TF1 s'adjuge 5,01% à 11,52 euros tandis que l'indice SBF 120 recule de 0,51%. Depuis le début de l'année, le titre perd 17,8%.

SocGen relève que juillet-septembre est généralement un "petit trimestre" et qu'il intègre cette année pour TF1 la Coupe du Monde de football. Mais il note que la publication de TF1 et celle de M6 mardi - faisant état d'une amélioration des résultats grâce à la stabilisation des recettes publicitaires - semblent indiquer que l'ensemble du marché de la publicité télévisée se stabilise.

Les intermédiaires retiennent également que la direction de TF1 a indiqué qu'au quatrième trimestre l'industrie n'aurait pas la capacité d'accroître les volumes de publicité comme ce fut le cas récemment.

Si pour SocGen (à l'achat) c'est un "signe positif" qui donne aux groupes français de télévision de la marge pour relever leurs prix, pour Exane, la hausse des prix paraît "difficile" à mettre en oeuvre dans le contexte macroéconomique français plutôt "morose".

UBS (achat réitéré) souligne la solidité du bilan de TF1 avec un cash-flow net de 436,3 millions d'euros qui pourrait se traduire par un dividende spécial l'année prochaine ou par des investissements.

Gilbert Dupont, qui reste aussi à l'achat, partage ce point de vue sur l'usage du cash, pour partie sous forme d'un dividende exceptionnel et pour partie à des opérations de croissance interne. (Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)