** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 30 octobre 2014 08h00
 

PARIS/LONDRES, 30 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes
sont attendues stables ou en légère hausse jeudi à l'ouverture alors que la
Réserve fédérale américaine a annoncé la fin de son plan de rachats d'actifs
mené depuis six ans, tout en faisant part de son optimisme sur les perspectives
de la reprise aux Etats-Unis. 
    Le message écarte les hypothèses selon lesquelles la volatilité des marchés,
la croissance anémique en Europe et la faiblesse des perspectives d'inflation
pourraient remettre en question les progrès réalisés en direction des objectifs
fixés par la Fed, tant sur le front de l'emploi que sur celui de l'inflation. 
    Le dollar a touché son plus haut niveau en trois semaines et demi face à un
panier de devises en réaction au ton jugé un peu plus "faucon" de la Fed,
qui laisse penser à certains qu'une hausse des taux pourrait intervenir plus tôt
si l'état de l'économie le permet. La Fed a néanmoins conservé dans son
communiqué la mention selon laquelle les taux pourraient rester près de zéro
pour une "période considérable".
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 pourrait gagner 0,1% à l'ouverture, le Dax à Francfort pourrait
prendre six à sept points et le FTSE à Londres s'annonce stable. 
    Tokyo a terminé en hausse de 0,67%, à un pic de trois semaines, portée par
les commentaires optimistes de la Fed et par la hausse du dollar qui a franchi
la barre des 109 yens pour la première fois en trois semaines et demi.
    Mercredi, les valeurs américaines ont fini en petite baisse, dans un marché
marqué par la chute de 6% de Facebook après ses résultats.           
    Sur le marché obligataire américain, la hausse des rendements a été
particulièrement forte sur les échéances courtes, celui de l'emprunt à deux ans
ayant atteint 0,489%, une hausse sans précédent en plus de trois ans.
    Le Brent est retombé sous les 87 dollars le baril, alourdi par la hausse du
dollar suite aux commentaires positifs de la Fed sur l'économie américaine.
    Outre la poursuite des publications de résultats, les investisseurs
attendent une série d'indicateurs en Europe et aux Etats-Unis, dont le chômage
et l'inflation en Allemagne, l'indice du climat des affaires en zone euro, ainsi
que le PIB et les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.      

    VALEURS À SUIVRE
    * RENAULT a fait état d'une croissance de 6,7% de son chiffre
d'affaires au troisième trimestre grâce au succès de ses nouveaux modèles en
Europe et à la production de véhicules pour le compte de ses partenaires, alors
que sur la période ses volumes mondiaux sont restés stables.    
    * INGENICO a annoncé qu'il relevait à nouveau son objectif de
rentabilité pour 2014 après un solide troisième trimestre porté par un bond de
son activité aux Etats-Unis où les commerçants s'équipent en terminaux de
paiement sécurisés.    
    * ALCATEL-LUCENT a sensiblement amélioré sa rentabilité au
troisième trimestre en dépit d'un recul de son chiffre d'affaires sur la période
sous l'effet du ralentissement des investissements des opérateurs télécoms sur
le marché nord-américain, stratégique pour l'équipementier. 
    * SUEZ ENVIRONNEMENT a publié un résultat brut d'exploitation
(RBE) en croissance organique de 1,6% à fin septembre, grâce notamment à ses
activités dans l'eau en Europe, et a confirmé ses objectifs malgré un contexte
toujours difficile dans les déchets. 
    * TECHNIP a publié des résultats globalement en hausse au titre du
troisième trimestre 2014 et s'est dit confiant dans sa capacité à se démarquer
de la concurrence dans un contexte de chute des prix du pétrole. 
    * ACCOR a annoncé un plan d'investissement de 225 millions d'euros
sur quatre ans destiné à sa transformation digitale, à l'heure où les groupes
hôteliers doivent faire face aux défis des centrales de réservations comme
Booking.com ou Expedia ou à celui des sites de location entre
particuliers comme Airbnb. 
    * LUFTHANSA a révisé en baisse son objectif de bénéfice de 2015
pour la deuxième fois cette année en raison d'une conjoncture économique
mondiale incertaine. 
    * LINDE a revu en baisse sa prévision de bénéfice de 2014 après
avoir inscrit une charge de dépréciation de 229 millions d'euros au troisième
trimestre. 
    * UBISOFT publie ses résultats après Bourse.

    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)