LEAD 2-Numericable-Augmentation de capital de 4,7 mds mercredi-sce

mardi 28 octobre 2014 21h48
 

(Actualisé avec la conférence de presse, détails)

LONDRES, 28 octobre (Reuters) - Numericable va lancer mercredi une augmentation de capital de 4,7 milliards d'euros pour le financement du rachat de l'opérateur télécoms mobile SFR à Vivendi, a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

L'achat, annoncé en avril dernier, a reçu lundi le feu vert conditionnel de l'Autorité de la concurrence qui avait ouvert le 30 juillet dernier un examen approfondi. Numericable pourra racheter SFR moyennant des cessions d'actifs et l'ouverture de son réseau câblé à ses concurrents.

La société, dont l'action a gagné plus de 80% depuis le début de l'année, doit donner une conférence de presse mercredi matin.

Numericable, contrôlé par le milliardaire Patrick Drahi, avait battu Bouygues, qui convoitait également SFR, au terme d'une bataille de plusieurs mois et pense qu'il faudra un mois au moins pour boucler l'opération uns fois les autorisations réglementaires reçues.

L'alliance se classera au deuxième rang des opérateurs télécoms en France, derrière Orange et devant Bouygues Telecom.

Numericable avait annoncé en avril qu'il procèderait à une augmentation de capital de 4,7 milliards d'euros et qu'il aurait recours à un endettement de 8,8 milliards d'euros pour financer cette transaction.

Vivenvi cèdera sa filiale télécoms à Altice, maison-mère de Numericable, pour 13,5 milliards d'euros et une participation de 20% de la société qui sera issue de la fusion.

Un complément de prix potentiel de 750 millions d'euros est prévu pour Vivendi si le résultat opérationnel hors dépenses d'investissement (Ebitda moins capex) du futur SFR-Numericable atteint deux milliards d'euros au cours d'un exercice.

Vivendi avait alors déclaré que l'opération dans son ensemble représenterait sans doute une valeur de plus de 17 milliards d'euros. Il avait toutefois précisé en août qu'il encaisserait finalement 13,1 milliards d'euros à l'issue de la cession de SFR, en raison d'ajustements estimés à 450 millions d'euros. (Sophie Sassard, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Matthias Blamont)