LEAD 1-France-34 "frondeurs" PS sur le budget 2015 de la Sécu

mardi 28 octobre 2014 17h30
 

* Modulation des allocations familiales

* Un "coup de poignard" au pacte familial pour l'opposition (Actualisé avec citations, mesures)

PARIS, 28 octobre (Reuters) - Les députés français ont adopté mardi par 270 voix contre 245 le projet de budget de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 qui module les allocations familiales en fonction des revenus, malgré la nouvelle abstention de 34 "frondeurs" socialistes.

Les groupes PS et des radicaux de gauche ont majoritairement voté pour un projet de loi que le Front de gauche et l'opposition de droite ont rejeté. Les écologistes se sont abstenus, mais trois d'entre eux ont voté pour ce PLFSS que le Sénat examinera à son tour à compter du lundi 10 novembre.

La semaine dernière, lors du vote de la partie "recettes" du projet de loi de finances (PLF) 2015, 39 députés PS "frondeurs" s'étaient abstenus. Cette fois-ci, ils sont cinq de moins.

Cette mise sous conditions des allocations familiales suscite de nombreuses critiques à droite comme au Front de gauche, où l'on y voit une brèche dans l'universalité de la politique familiale.

A partir du 15 juillet 2015, les allocations familiales seront divisées par deux à partir de 6.000 euros de revenus mensuels par foyer et par quatre à compter de 8.000 euros, chaque enfant supplémentaire rehaussant ce plafond de revenus de 500 euros. La mesure devrait rapporter 400 millions d'euros dès 2015 puis 800 millions d'euros en année pleine.

"Vous plumez les familles moyennes. Cette modulation est un hold-up budgétaire. Vous donnez un coup de poignard au pacte familial", a affirmé l'UMP Jean-Pierre Door.

Mais la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a affirmé que cette "réforme de justice demanderait un effort à seulement 11% des familles, les plus aisées".   Suite...