Fusion en vue entre les grands constructeurs chinois de trains

mardi 28 octobre 2014 09h31
 

par Brenda Goh

SHANGHAI, 28 octobre (Reuters) - Les deux grands constructeurs chinois de trains, China CNR et CSR , négocient leur fusion dans le but de créer un géant capable de rivaliser à travers le monde avec des concurrents comme Alstom, Siemens ou Bombardier , rapportent mardi les médias officiels chinois.

La Chine s'est dotée en moins d'une décennie du plus vaste réseau ferré à grande vitesse au monde et elle ambitionne désormais ouvertement d'exporter sa technologie. Cette ambition est toutefois contrecarrée par la féroce concurrence que se livrent les deux constructeurs publics sur certains appels d'offres à l'étranger.

Citant des sources non identifiées, le China Securities Journal rapporte que les deux entreprises ont formé des groupes de travail pour discuter de leur intégration. Il ajoute que la banque d'investissement China International Capital a été désignée pour superviser l'opération.

"Les patrons de CNR et de CSR sont d'accord sur l'intégration de leurs sociétés", affirme une source industrielle citée par le journal.

"Comme le dossier est entre les mains du Conseil d'Etat, cela peut aller très vite et pour le moment, la principale inquiétude porte sur leurs projets et les changements de personnel."

CNR et CSR ont suspendu leurs cotations en Bourse lundi avant d'annoncer dans des communiqués qu'elles régleraient des "questions importantes" aussi rapidement que possible. Les cotations reprendront au bout de cinq jours ouvrés, ont-elles précisé.

Il n'a pas été possible d'obtenir une réaction de leur part au sujet de l'article du China Securities Journal.

Un groupe issu d'une fusion entre CNR et CSR présenterait un chiffre d'affaires annuel d'environ 200 milliards de yuans (25,7 milliards d'euros), selon les données de 2013.   Suite...