27 octobre 2014 / 15:58 / il y a 3 ans

LEAD 1-Ukraine-Large victoire des partis pro-occidentaux

(Actualisé tout du long)

KIEV, 27 octobre (Reuters) - Les partis pro-occidentaux ont remporté une nette victoire lors des élections législatives organisées dimanche en Ukraine, offrant au chef de l'Etat Petro Porochenko les coudées franches pour mettre en oeuvre son plan de paix et sortir de l'orbite russe.

Le président et son Premier ministre Arseni Iatseniouk, chefs de file des deux principaux courants favorables à un rapprochement avec l'Union européenne, ont entamé des discussions en vue de la formation d'un nouveau gouvernement de coalition.

"La priorité, c'est de former rapidement une coalition pro-européenne pour appliquer les accords conclus avec l'UE", a déclaré le second lors d'un entretien avec les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Ces derniers se sont félicités du bon déroulement du scrutin, qu'ils ont jugé "largement en accord avec les engagements démocratiques" de Kiev, malgré la poursuite du conflit armé dans l'Est.

"Il y a eu de nombreux points positifs dans le processus, notamment une commission électorale efficace, une concurrence importante qui a laissé un vrai choix aux électeurs et un respect global des libertés fondamentales", s'est réjoui Kent Harstedt, coordinateur spécial de l'OSCE, saluant la transparence des opérations de vote et du dépouillement.

Malgré la sévère défaite des partis pro-russes, Moscou a promis de reconnaître les résultats des législatives.

"Je pense que nous allons reconnaître ces élections parce qu'il est très important pour nous que l'Ukraine soit finalement dotée d'instances qui ne s'opposent pas les unes aux autres, qui ne l'entraînent pas à l'Est ou à l'Ouest, mais qui s'attaquent aux vrais problèmes du pays", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, selon l'agence de presse russe RIA.

Après dépouillement de la moitié des bulletins, le courant de Petro Porochenko et le Front populaire d'Arseni Iatseniouk étaient tous deux crédités de 21% des voix. Samopomitch, autre parti pro-européen, arrive en troisième position avec 11%. Les résultats définitifs doivent être proclamés jeudi.

Parmi les 29 formations politiques en lice, le bloc de l'opposition, réunissant les alliés de l'ancien président Viktor Ianoukovitch et conduit par l'ex-ministre de l'Energie Iouri Boïko, obtiendrait 9,8% des suffrages, franchissant la barre des 5% indispensables pour être représenté à la Rada.

Pour la première fois depuis l'indépendance de l'Ukraine en 1991, les communistes risquent quant à eux d'en être exclus.

REMERCIEMENTS DE POROCHENKO

Dans un communiqué publié sur le site de la présidence, le chef de l'Etat remercie les électeurs pour avoir soutenu "une majorité démocratique, réformiste, pro-ukrainienne et pro-européenne".

"La majorité des électeurs s'est prononcée en faveur des forces politiques qui soutiennent le plan de paix du président et la recherche d'une solution politique à la situation dans le Donbass", la région de l'est ukrainien contrôlée par les insurgés, ajoute-t-il.

"Nous pouvons dire ce soir qu'un tiers des électeurs ont apporté leur soutien à la politique de réformes du président afin d'entrer dans l'Union européenne", a déclaré Iouri Loutsenko, leader du Bloc Porochenko.

D'autres formations, comme le Parti radical (populiste) d'Oleg Liachko et le parti nationaliste Svoboda (Liberté), devraient elles aussi être en mesure de siéger au parlement.

Le parti Batkivchtchina (Patrie) de l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko enregistre un score décevant avec moins de 6% des suffrages, ce qui devrait être malgré tout suffisant pour l'élection de l'égérie de la Révolution orange.

Le scrutin n'a pu être organisé dans les régions de l'Est contrôlées par les séparatistes pro-russes, ni en Crimée, annexée en mars par la Russie.

En conséquence, seuls 424 des 450 sièges de la Rada devraient être pourvus, les autres restant vacants. Les insurgés de l'Est ont quant à eux fait savoir qu'ils organiseraient leurs propres élections début novembre.

Natalia Zinets et Timothy Heritage; Pierre Sérisier, Mathilde Gardin et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below