** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

lundi 27 octobre 2014 13h03
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 27 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse à la
mi-séance et Wall Street est attendue peu changée, les résultats des tests
bancaires européens n'étant pas parvenus à soutenir l'appétit des investisseurs
pour le risque après l'annonce  d'une baisse plus importante que prévu de
l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne.
    Les tests bancaires européens ont certes fait apparaître des besoins de
recapitalisation limités mais la révision à la hausse des encours de prêts
douteux et la surévaluation d'actifs au bilan qu'ils ont révélé ont pesé sur
l'orientation du secteur en Bourse. 
    Le recul plus marqué que prévu de l'indice Ifo du climat des affaires en
Allemagne, tombé en octobre à un plus bas de près de deux ans à 103,2, laisse
augurer d'une stagnation de l'activité au sein de la première économie de la
zone euro au quatrième trimestre. 
    La poursuite de la contraction des prêts au secteur privé au sein du bloc,
en recul de 1,2% au mois de septembre, a par ailleurs souligné la faiblesse
persistante de l'activité et la manque de demande pour le crédit.
 
    À Paris, le CAC 40 cède 0,35% (14,37 points) à 4.114,53 points vers
11h45 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,39% et à Londres, le FTSE
 perd 0,11%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de
0,45%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
quasi-inchangée à la veille du début de la réunion de politique monétaire de la
Réserve fédérale, qui pourrait confirmer la fin des achats d'actifs de la Fed.
    L'indice des valeurs bancaires de la zone euro, qui avait gagné
jusqu'à 2,1%, abandonne désormais 1,67%. Il subit des prises de
bénéfice après une progression de près de 15% en moins de deux semaines.
    "Les banques européennes sont mieux capitalisées et mieux équipées pour
absorber des chocs et de futures crises", a commenté Khalid Krim, Managing
Director au sein de la division marchés de capitaux chez Morgan Stanley. "Cela
ne veut pas dire que nous ne verrons pas de banques en défaillance."
    "Nous avons maintenant besoin d'avoir en place des plans de contingence et
de résolution qui sont à la fois crédibles et bien calibrés", a-t-il ajouté.
    A Milan, Banca Monte dei Paschi di Siena et Banca Carige 
chutent de 20,3% et 13,0% respectivement. A Londres, Lloyds Banking Group
, dont les résultats aux tests de résistance sont les plus justes parmi
les banques britanniques, abandonne de son côté plus de 2,3%.
    L'euro, soutenu initialement par les résultats des tests bancaires et
repassé momentanément au-dessus du seuil de 1,27 dollar, a cédé ses gains après
la publication de l'indice Ifo, revenant à 1,6670. Le rendement des obligations
d'Etat à dix ans allemand s'est lui aussi replié pour revenir à 0,874% après
être brièvement repassé au-dessus de 0,91%. 
    Sur le marché pétrolier, le Brent recule et se rapproche de 85 dollars après
la révision en baisse de ses prévisions de cours par Goldman Sachs. La banque
d'investissement américaine a réduit de 15 dollars le baril ses prévisions de
cours pour 2015, à 85 dollars pour le Brent et 75 dollars pour le brut léger
américain (WTI) CLc1. 
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)