Début de compromis entre l'Italie et la CE sur le budget-presse

dimanche 26 octobre 2014 18h08
 

ROME, 26 octobre (Reuters) - L'Italie a partiellement résolu le différend qui l'oppose à la Commission européenne au sujet de son projet de budget 2015, a déclaré un membre du gouvernement dans un entretien publié dimanche.

La Commission a déclaré la semaine dernière que le projet de budget présenté par Rome ne respectait pas l'engagement pris antérieurement de parvenir l'an prochain à l'équilibre budgétaire en termes structurels, c'est à dire hors impact du cycle économique.

Le projet de budget prévoit de réduire le déficit structurel de 0,1 point de produit intérieur brut (PIB) l'année prochain alors que, selon une source européenne, la Commission souhaite une réduction de 0,7 point.

Mais le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires européennes Sandro Gozi a déclaré à La Nazione qu'un accord partiel avait été conclu.

"Nous nous sommes mis d'accord avec la Commission sortante dirigée par (José Manuel) Barroso pour ajuster notre ratio déficit/PIB de 0,3 point au lieu de l'ajustement de 0,1 point prévu auparavant", a-t-il dit.

Le projet de loi de finances présenté le 15 octobre par le président du Conseil, Matteo Renzi, inclut 18 milliards d'euros d'allégements fiscaux et repousse à 2017 le retour à l'équilibre budgétaire structurel.

Sandro Gozi a expliqué que le ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan, travaillait sur d'autres parties du budget et qu'il adresserait lundi à la Commission les réponses de Rome aux questions posées sur le projet de budget.

Comme l'Italie, la France a reçu une demande d'explication de la Commission européenne sur son projet de budget 2015. La Commission devrait s'exprimer le 29 octobre si elle constate encore que la France ne tient pas ses engagements. Dans le cas contraire, elle donnera son appréciation à la mi-novembre. (Isla Binnie, Marc Angrand pour le service français)