Deux journalistes de télévision arrêtés au Soudan du Sud

dimanche 6 janvier 2013 18h01
 

JUBA, 6 janvier (Reuters) - Le gouvernement du Soudan du Sud a arrêté deux journalistes de télévision qui n'avaient pas rendu compte d'un discours du président Salva Kiir, a annoncé dimanche le ministre de l'Information, Derrick Alfred Uya.

Les autorités de l'Etat de Bahr El Ghazal, dans l'ouest du pays, ont fait interpeller deux reporters de la télévision régionale publique car la station n'avait pas couvert la visite de Kiir à la ville de Wau le mois dernier, au cours de laquelle le président avait fait un discours qualifié d'important par le gouvernement.

Les journalistes sud-soudanais se plaignent souvent des pressions des services de sécurité. En 2011, le gouvernement a ordonné la fermeture d'un journal qui avait critiqué le mariage de la fille du chef de l'Etat avec un étranger.

Selon le Comité de protection des journalistes, une organisation basée à New York, les deux hommes - Louis Pasquale, directeur-général de la station, et Achab Khamis, directeur de la télévision - ont été arrêtés afin de dissuader les médias d'enquêter sur des troubles qui se sont produits récemment à Wau.

(Carl Odera et Ulf Laessing, Pascal Liétout pour le service français)