La Grèce vote dans un climat de colère

dimanche 6 mai 2012 03h00
 

par Ingrid Melander et George Georgiopoulos

ATHENES, 6 mai (Reuters) - Les Grecs devraient manifester leur colère dans les urnes ce dimanche à l'occasion d'élections législatives aux résultats totalement imprévisibles, qui menacent de bouleverser le paysage politique en Grèce et de replonger la zone euro dans la crise.

Aux yeux des investisseurs, l'issue du scrutin en Grèce pourrait même éclipser les résultats de l'élection présidentielle en France.

Conservateurs et socialistes, qui dirigent alternativement le pays depuis des décennies, risquent de payer leur soutien à la cure d'austérité draconienne suivie depuis début 2010 en échange d'une aide financière internationale.

Cette politique, présentée comme nécessaire pour éviter la faillite à la Grèce, s'est traduite par une profonde récession, une explosion du chômage, et des salaires et des retraites en forte baisse.

Sept petits partis, dont la formation d'extrême-droite "Aube dorée", pourraient ainsi faire leur entrée au parlement et rendre très compliquée la recherche d'une majorité.

Les partis hostiles au plan de sauvetage financier de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) paraissent trop divisés pour gouverner.

Les conservateurs de Nouvelle Démocratie et les socialistes du Pasok risquent pour leur part de ne pas être suffisamment puissants à eux deux pour reconduire la coalition de fortune formée en novembre pour continuer à recevoir l'aide étrangère.

Quand bien même ils y parviendraient, leur alliance de circonstance pourrait ne pas résister bien longtemps à la colère de la population face aux difficultés économiques.   Suite...