RPT-Une décote de 70% de la dette grecque ne suffira pas-S&P

mercredi 8 février 2012 18h04
 

(Répétition avec lien)

NEW YORK, 8 février (Reuters) - Le niveau d'endettement de la Grèce ne sera pas tenable si le niveau de la décote sur sa dette est limité à 70%, a prévenu mercredi l'agence de notation Standard & Poor's.

Dans une vidéo-conférence, l'analyste de S&P Frank Gill a estimé que la part de la dette grecque détenue par des créanciers privés était mince, l'essentiel étant passé dans les mains de la Banque centrale européenne et d'autres institutions officielles.

"Dans notre estimation de départ, qui remonte à deux ans, le ratio endettement/PIB aurait pu être ramené à un niveau bien plus tenable", a-t-il déclaré.

"Mais puisque seule une petite partie des créanciers subissent réellement une décote, et que le secteur public ne le fait pas, ou seulement partiellement, la réduction (...) est sans doute insuffisante pour rendre la dette tenable eu égard aux perspectives du PIB."

S&P, qui note actuellement la note grecque CC avec perspective négative, a indiqué qu'elle prévoyait d'abaisser cette note à défaut sélectif pour une durée temporaire, le temps que le gouvernement parachève l'accord sur l'échange de dette.

Peu de temps ensuite, la note devrait être relevée "à un niveau encore bas" qui dépendra de l'ampleur de la réduction de l'endettement grec.

Des sources de Reuters ont déclaré mercredi que les responsables de la BCE peinaient à trouver un terrain d'entente sur la manière de participer à l'échange de dette et de soutenir la Grèce. (Nicolas Delame pour le service français)