Le fils du président sénégalais fait son entrée au gouvernement

vendredi 1 mai 2009 22h31
 

par Diadié Ba

DAKAR, 1er mai (Reuters) - Le président sénégalais Abdoulaye Wade a nommé vendredi un nouveau gouvernement où son fils Karim fait une entrée remarquée en dépit du revers électoral subi par le parti du chef de l'Etat aux élections municipales du mois dernier.

Karim Wade, qui dirigeait jusqu'ici une agence gouvernementale et était conseiller de son père, devient ministre d'Etat et se voit confier un portefeuille couvrant la coopération internationale, les infrastructures et l'aviation, a annoncé la radio publique.

Les ministères de l'Intérieur, des Finances et des Affaires étrangères ne changent pas de main mais des analystes relèvent que, dans le nouveau gouvernement, des technocrates ont été remplacés par des hommes politiques plus proches de Wade.

Le nouveau Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, remplace le cheikh Hajibou Soumaré qui a démissionné jeudi.

Le parti de Wade a perdu le contrôle de la municipalité de Dakar et de plusieurs autres villes importantes aux élections municipales du 22 mars, considérées comme un test de popularité pour le pouvoir.

Le Sénégal a été longtemps considéré comme un bastion de la démocratie en Afrique occidentale, mais ces derniers temps, le président Wade, âgé de 82 ans, a été accusé de dérive autoritaire.

Le revers électoral reflète aussi un malaise social qui a débuté l'an dernier par des émeutes contre le prix des denrées alimentaires et des carburants et a été exacerbé par la crise mondiale.

Parmi les ministres non reconduits figurent Ousmane Masseck Ndiaye et Ousmane Ngom, qui dirigeaient respectivement les ministères du Gouvernement local et des Mines mais qui n'ont pas réussi à assurer la victoire du Parti démocratique (PDS) de Wade aux élections de mars.   Suite...