"Panama papers"-Cdt agricole dénonce une présentation trompeuse

mercredi 11 mai 2016 14h33
 

PARIS, 11 mai (Reuters) - Le Crédit agricole a déclaré mercredi que sa banque privée avait cessé toute activité offshore en 2015 et dénoncé comme "présentation trompeuse" des informations du Monde citant la banque dans l'affaire des "Panama papers".

La banque verte indique dans un communiqué que sa banque privée a engagé son retrait des territoires non coopératifs à partir de 2010 et qu'elle a cessé de manière définitive ses activités offshore en 2015.

"Les éléments constatés correspondent donc au solde d'un passé en extinction et on ne peut que regretter que la présentation soit manifestement trompeuse", souligne le Crédit agricole.

Sa banque privée applique, selon lui, "strictement les règles anti-blanchiment et alerte systématiquement les autorités compétentes en cas de soupçon".

Le Crédit agricole ajoute s'assurer, depuis plusieurs années, que chacun des clients de sa banque privée est bien en conformité avec les services fiscaux de son pays de résidence.

La banque a engagé une démarche volontaire dans ce sens et un programme été intégralement achevé en 2015 pour la clientèle européenne et sera achevé mi-2017 pour la clientèle non résidente de l'Union européenne.

Le Monde affirme dans son édition datée de jeudi que le Crédit agricole a utilisé, depuis les années 1990, 1.129 sociétés offshore enregistrées auprès du cabinet Mossack Fonseca et que BNP Paribas a de son côté eu recours à 468 sociétés écrans domiciliées dans des paradis fiscaux.

Interrogée, la banque BNP Paribas s'est refusée à tout commentaire. (Pascale Denis, édité par Matthieu Protard)