Deux consortiums candidats aux actifs Lafarge-Holcim-sces

mardi 7 octobre 2014 20h25
 

* CRH étudie avec Cemex une offre sur les actifs Lafarge-Holcim

* HeildebergCement et Votorantim, autre consortium intéressé

par Anjuli Davies et Soyoung Kim et Arno Schuetze

LONDRES/NEW YORK/FRANCFORT, 7 octobre (Reuters) - - Le cimentier irlandais CRH s'est allié à son concurrent mexicain Cemex pour explorer une offre sur tous les actifs que Lafarge et Holcim ont l'intention de vendre pour obtenir le feu vert du régulateur à leur projet de fusion, ont indiqué à Reuters plusieurs sources proches du dossier.

Selon elles, l'allemand HeidelbergCement et le brésilien Votorantim Cimentos envisagent aussi une offre commune sur l'ensemble du portefeuille que les cimentiers français et suisses ont mis en vente.

Ces deux consortiums se retrouveront en concurrence avec plusieurs groupements de fonds de private equity. Les offres pourraient valoriser les actifs Lafarge-Holcim entre quatre et sept milliards d'euros, ont poursuivi les sources.

Cemex, HeidelbergCement, CRH, Lafarge et Holcim ont refusé de faire un commentaire, tandis que personne chez Votorantim Cimientos n'était disponible dans l'immédiat pour commenter l'information.

Lafarge et Holcim ont dévoilé un rapprochement qu'ils espèrent clôturer d'ici la fin du premier semestre 2015, mais la fusion entre les deux leaders mondiaux du ciment promet d'être passée au crible par les autorités de la concurrence de Bruxelles et d'une quinzaine de pays.

Selon les sources, le conglomérat turc Sabanci Holding a l'intention lui aussi de faire une offre sur une partie des actifs.

Du côté des fonds d'investissement, au moins quatre consortiums lorgnent l'ensemble du portefeuille, ont ajouté les sources: BC Partners, Advent et Temasek ; CVC, l'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA) et le fonds souverain de Singapour; Bain et Onex; Blackstone, Cinven et le fonds de pension canadien CPP .

Blackstone, CVC, BC Partners et Advent ont refusé de commenter ces informations. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des autres fonds cités. (Avec Natalie Huet à Paris, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Patrick Vignal)