Air France négocie la vente d'une part de Servair au chinois HNA

lundi 30 mai 2016 19h47
 

PARIS, 30 mai (Reuters) - Air France-KLM a annoncé lundi l'ouverture de négociations exclusives en vue de la cession de près de la moitié du capital et du contrôle opérationnel de son pôle de restauration Servair au conglomérat chinois HNA, lui-même en train de racheter le suisse Gategroup .

Le groupe franco-néerlandais précise dans un communiqué qu'il espère boucler d'ici fin 2016 la cession de 49,99% de Servair à HNA pour une valeur d'entreprise de 475 millions d'euros et donner ainsi naissance au leader mondial de la restauration au sein des avions.

Les deux autres offres présélectionnées, sur un total de six au lancement du processus il y a un an, étaient celles du toulousain Newrest et de l'autrichien Do & Co, prestataire d'Austrian Airlines et de Turkish Airlines, a précisé une source proche du dossier, confirmant une information de latribune.fr

Filiale d'Air France à plus de 97%, Servair revendique le quatrième rang mondial de la restauration à bord des avions.

Employant environ 6.000 personnes, Servair a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 8,7% à 947 millions d'euros en 2015, dont plus d'un tiers pour des compagnies tierces, et a dégagé un bénéfice d'exploitation plus que doublé à 37 millions.

Air France étudiait l'offre de Gategroup avant son projet de rachat, annoncé en avril par HNA pour 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros).

"Cela a un peu compliqué le processus parce que nous attribuons l'exclusivité des discussions à HNA le temps que HNA réalise l'opération sur Gategroup", une finalisation espérée cet été, a précisé une source proche du dossier.

Le conglomérat, propriétaire de la compagnie aérienne chinoise Hainan Airlines, a annoncé son intention de sortir Gategroup de la Bourse et de maintenir le siège suisse et la direction actuelle. HNA a déjà acquis le spécialiste de l'assistance aérienne au sol Swissport en 2015.

Le feu vert des autorités de concurrence au rachat de Servair par HNA ne devrait pas poser trop de problèmes, à part des ajustements "mineurs" nécessaires au Brésil, a précisé la source proche du dossier.   Suite...