CORR-RTE-La cession pourrait valoriser le groupe plus de 5,2 mds-sces

jeudi 30 juin 2016 16h37
 

(Bien lire au §3 qu'Aymeric Ducrocq est responsable des fusions et acquisitions d'EDF et non plus directeur de participations en charge du secteur Industrie à l'APE)

PARIS, 30 juin (Reuters) - Le projet de cession par EDF de 49% du capital de RTE pourrait valoriser le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité à plus de 5,2 milliards d'euros, a-t-on déclaré à Reuters de sources proches du dossier.

L'ouverture du capital de RTE s'inscrit dans un programme de cessions d'environ dix milliards d'euros d'actifs à l'horizon 2020 prévu par l'électricien français, lourdement endetté.

Les nouveaux investisseurs prendront indirectement une part dans le groupe à travers une société holding qui pourrait être contrôlée par la Caisse des dépôts (CDC), a déclaré à des syndicats d'EDF Aymeric Ducrocq, responsable des fusions et acquisitions d'EDF, selon un document obtenu par Reuters.

La législation français impose actuellement que la totalité du capital de RTE soit détenue par EDF, l'Etat ou d'autres entreprises ou organismes appartenant au secteur public.

Selon ce même document, la valeur retenue pour la transaction sera probablement supérieure à la valeur comptable de RTE (5,2 milliards d'euros).

Une source proche du dossier estime ainsi que l'opération pourrait valoriser RTE à environ six milliards d'euros.

Le ratio de distribution des dividendes de RTE pourrait être relevé de 60% actuellement à 80% pour attirer les investisseurs potentiels, selon ce même document.

EDF a retenu comme banques-conseil Messier Maris et Associés et Goldman Sachs pour cette opération, ont déclaré à Reuters deux sources, confirmant des informations publiées début juin par le quotidien Le Figaro. (Geert De Clercq avec Sophie Sassard et Freya Berry à Londres et la contribution de Matthieu Protard, Cyril Altmeyer et Michel Rose, édité par Jean-Michel Bélot)